Sabaton – The Great War

Détendez vous et respirez calmement tout va bien, tout est sous contrôle et non vous ne rêvez pas nous allons bien parlé du dernier Sabaton.
Je peux tout expliquer.

Pas fan du tout de leur musique, ces messieurs sont montés très forts dans mon estime après les événements du Hellfest et il m’a semble de bon ton de leur donner une chance sur album.

Bien entendu, dès la première note j’ai eu des spasmes et je me suis immédiatement cru à Wacken tellement… tellement c’est ce que les allemands aiment et ce qui me filent des crises d’urticaire.
Ceci étant dit, bien que je trouve ce style de Metal gentiment kitchouille voir un poil ringard, je comprends tout à fait ce que tout le monde leur trouve. The Great War est un enchaînement d’hymnes catchy avec des claviers qui donnent toute la grandiloquence nécessaire à l’ensemble. Riffs et rythmiques sont redoutables d’efficacité bien que très facile. Après, le fondement du groupe n’est pas de réinventé la roue mais de faire dans l’efficace et là-dessus, le contrat est totalement rempli. Les solos prennent exactement la tournure que l’on attend d’eux quand on écoute les morceaux (82nd All The Way). Mais bien entendu, celui qui fait que Sabaton est Sabaton, le taulier, Joakin Broden délivre une performance de haute volée. Le gars tient la maison grace à son timbre de voix et ses mimiques dans le chant. Donc j’aime autant vous dire que quand il est accompagné de choeurs (Devils Dogs), vous avez juste envie de sortir votre tank du garage et d’aller rouler sur quelques connards en Golf/Audi. Je vous laisse donc imaginer ce dont vous êtes potentiellement capable quand la chanson titre se lance. On n’est plus à une guerre mondiale près…
A noter que l’album existe aussi dans une version « History » avec des chansons plus longues qui contiennent en plus une intro sur les faits historiques que chacune d’entre elles abordent. Ce qui m’amène à ce qui est sans le doute le point seul point faible de l’album: sa durée. P’tain c’est long.

Même si je n’aime pas, il est difficile pour moi de dire que c’est mal fait/nul. Les moyens mis dans cet album donnent un résultat qui ravira sans nul doute les fans. Quant à moi que je vais retourner méditer sur ce qui vient de passer. On ne sort pas indemne de plusieurs écoutes de Sabaton.

Ne pas envahir la Pologne.
Ne pas envahir la Pologne.
Ne pas envahir la Pologne.
* Lance Panzer Division de Marduk *
Ne pas envahir la Pol… HO FUCK!