A quoi voit-on qu’un artiste s’emmerde? Non ceci n’est pas une question purement rhétorique ou un sujet de philo au BAC. Je vous la pose pour de vrai: à quoi voit-on qu’un musicien s’emmerde?

Phil Anselmo’s En Minor – When The Cold Truth Has Worn Its Miserable Welcome Out

NOTE : 4/5

Sacré Philou! Toujours présent sur la scène mais surtout très souvent là où on ne l’attend pas artistiquement. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette fois-ci il est parti encore plus loin que d’habitude (musicalement s’entend).

Sargeist – Let The Devil In

NOTE : 3/5

Déjà trois ans depuis le très moyen Unbound. Du coup, on se demande à quelle sauce on va être manger sur Let The Devil In: piquante? fadasse? Samouraï?

Accept – Too Mean To Die

NOTE : 4/5

Pour une fois je sors de ma zone de confort et je m’attaque à un monument du Heavy teuton: Accept. Aujourd’hui nous parlerons du petit dernier Too Mean To Die.

Ektomorf – Reborn

NOTE : 2/5

Pour honteusement copier le titre d’un James bond: « Soulfly’s not enough ». Vous allez voir que la copie est le sujet fond de cette chro, bien plus que le disque lui-même.

 

Bring The Noise - Créé en 1997, rescucité en 2012, toujours debout en 2021.