Ghost – Infestissumam

Haaaaa Ghost… enfin Ghost B.C. suivant le continent sur lequel on vit. Ce groupe est « la sensation » depuis la sortie de son premier album Opus Eponymous il y a 3 ans. Autant dire qu’Infestissumam était attendu au tournant par tout le monde. Sauf moi bien entendu parce que je suis complètement passé à côté. Histoire de ne pas mourir idiot j’ai tout de même décider de voir ce que ça donnait.

Ghost B.C. - InfestissumamEt le moins que l’on puisse dire c’est que je m’attendais à tout sauf à « ça ». « Ca » étant une espèce de Heavy Rock teinté de Pop (!!!) lorgnant gentiment vers le psyché, bien aidé en cela par un orgue très présent qui contribue a donné des ambiances relativement décalée aux compos du groupe.
Pour ajouter un peu plus au décallage entre la musique et le look du groupe, vous pouvez ajouter des paroles complètement dédiées à la gloire du Diable (véridique) déclamée par le chant hyper clair de Papa Emeritus II. Par exemple, l’excellente Year Zero débute sur « Belial, Behemoth, Beelzebub, Asmodeus, Satanas, Lucifer » façon choeurs d’église avant qu Papa ne reprenne la main tout en subtilité avec « Hail Satan, Archangelo, Hail Satan, Welcome year zero » sur un arrangement pop grandiloquent. Le rendu est simplement génial.

Après tout n’est pas non plus à se taper le cul par terre. L’album est plein de bons passages mais il y a tout de même quelques longueurs qui gâchent le plaisir (Ghuleh notamment) et la reprise d’Abba qui conclue l’album est pour le moins dispensable.
Voila maintenant que j’ai dit ça en fait je n’ai plus rien à dire de vache sur le disque. Les bons moments sont bien trop nombreux comparés à ce que l’on pourrait éventuellement à Infestissumam. Après il souffre évident de la comparaison avec l’album précédent (que j’ai pris la peine d’écouter également) qui est une véritable usine à tubes et malgré tout, plus facile d’accès. Cependant ce second opus des suédois méritent qu’on lui laisse sa chance car si je m’étais arrêté à ma première écoute de Secular Haze et de son aspect fête foraine macabre, je serais complètement passé à côté des merveilles que sont Jigolo Har Migiddo, Zombie Queen, Depth Of Satan’s Eyes ou encore Monstrance Clock et son entêtant refrain…

…Come Together… Together As One… Come Together… For Lucifer’s Son.