EP, ça rime avec branler. Branler le mammouth, branler le manche.
En l’occurence, Arch Enemy branle le mammouth avec le manche. A moins que ce ne soit le contraire.

Arch Enemy - Stolen Life EPSortir un EP, bon en soit je n’ai rien contre. Ca permet de diffuser des choses qui n’ont pas leur place sur un album, des reprises par exemples (cf Stone Sour récemment). Dans le cas présent, ça sert à faire du neuf avec du vieux et accessoirement à prouver, si besoin en était encore, que Jeff Loomis n’est pas un manche avec son manche – je parle de celui de sa guitare.

Arch Enemy nous sert une version de Stolen Life réenregistrée avec le sieur Loomis en lieu et place de Nick Cordle qui jouait sur l’album. Ce bon vieux Nick appréciera l’attention.
Clairement ça joue et on reconnaît Loomis. Après je ne suis pas convaincu qu’il était vraiment nécessaire de ressortir un vieux titre pour l’occasion. Une nouvelle chanson eut été vachement plus intéressante histoire de voir ce que l’intéressé apporte en terme de compo et d’inspiration.
Et le reste? Une reprise de Mike Oldfield qu’on trouvait sur certaines éditions du dernier album (Shadow On The Wall), 2 inédites sorties uniquement sur vinyl à l’origine (Nitad et When The Innocent Die) – intéressantes car à des années lumières de ce que propose AE en temps normal sinon… hein voila… et un tout un chargement de démos de War Eternal.

Stolen Life est un EP pour les gros gros gros fans. Les curieux/fans/groupies de Loomis iront sur YouTube pour voir ce que ça donne avec le lascar en live. Les plus courageux iront voir AE en live pour juger sur pièce ou les croiseront sur un malentendu en festival. Non je ne parle pas de moi c’est faux.