Lemmy – Le film

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le Lemmy.

Lemmy - Le film

Un film! Il fallait bien ça pour une institution comme Lemmy, grand monsieur du Rock/Metal et de la musique en général.
Suivi pendant 3 ans par l’équipe de tournage, Lemmy se livre plus ou moins de bonne grâce au jeu sans jamais perdre son flegme ni son humour (destructeur). Alternant interviews et anecdotes de gens qui l’ont côtoyé, vie de tous les jours et confidences face caméra, le métrage dépeint un homme complexe bien plus subtile que son apparence de beauf ne le laisse penser. En effet malgré un look has been (qui fait que Lemmy est Lemmy), le bonhomme fait la quasi unanimité dans le microcosme musical qui le voit graviter depuis pas loin de 40 ans.

Lemmy au jour le jour c’est tout un poème, on le voit dans un appart’ ridiculement petit rempli d’un improbable bazar mêlant souvenirs de tournées, vieilles épées et reliques du 3ème reich – séquence collector quand il explique que lui collectionne ça comme d’autres collectionnent des timbres.
A côté de ça on le voit aussi traîner dans son bar favori où il grille cigarettes sur cigarettes devant un jeu électronique quelconque avec son cocktail favori (Jack/Coke). En fait ce qui frappe le plus dans tout ça c’est la simplicité du personnage. On voit un type « normal » qui a des réactions « normales », qui dit aux gens ce qu’il pense franchement, sans chichi, aussi fidèle en amitié qu’à ses principes et surtout toujours dispo pour ses fans. On parle de Lemmy hein… une icône du rock!

Une autre partie intéressante du film est le regard que porte ceux qui l’ont croisé un jour ou l’autre sur lui. Parmi les interviewés on trouve aussi bien les membres de Metallica, que l’acteur Billy Bob Thornton, son fils Paul (interview magnifique), Dave Grohl, différents membres d’Hawkwind, «Fast» Eddie Clarke (ex-Motörhead), bien Ozzy Osbourne – qui dit que si on lui demande qui a inventé le Metal lui avec Black Sabbath ou bien Lemmy, il répond Lemmy sans hésitation (!!!) ou bien Ice T dont on se demande ce qu’il fait là. Et là vous allez me dire qu’il en manque quand même au moins 2 et pas des moindre: Phil Campbell et Mikkey Dee.

Et là je vais attaquer ce qui pêche à mon sens dans le film: le manque cruel de traitement de la carrière de Lemmy. Certes on la suit dans les grandes lignes, on survole le sujet rapidement avec Hawkwind, on parle beaucoup de Motörhead mais rien sur le groupe, sa vie au jour le jour, les relations entre les membres du groupe. Et ça c’est un manque cruel. Alors certes dans la pléthore de bonus du DVD il y a une séance de rattrapage avec Phil et Mikkey. Pour des mecs qui vivent avec lui 7 mois par an depuis 25 ans pour Phil et 15 pour Mikkey Dee, n’avoir droit qu’à minutes dans le film ça fait pas lourd. Certes on ne peut pas résumer toute la vie d’un type comme Lemmy en 1h40, n’empêche…

Sur le plan des bonus, le second DVD en dégueule littéralement. Complément d’infos, versions intégrales d’interviews coupées dans le film, séquences live – celle avec Metallica est simplement géniale, il n’y a rien à jeter.

Sur le plan technique, c’est filmé en DV comme une reportage donc ça se regarde gentiment. Juste un point technique qui m’a fait mal aux yeux. Lors de certaines séquences en intérieur, l’image devient subitement dégueulasse. La faute aux caméras DV et à la faiblesse du capteur, le résultat est une image bruitée à mort indigne d’un tel produit. A comparer à la séquence live avec Metallica où l’image est de toute beauté.

49% motherfucker / 51% son of a bitch mouais…  100% à voir surtout! Fan ou pas.