Trollheims Grott – Aligned With The True Death

Depuis le Netherland Deathfest 2018 et la découverte d’un certain nombre de groupes de BM finlandais, je continue mes investigations sur la scène locale. Et c’est aussi en prévision de premier festival de 2019 qui me pousse à faire ces recherches. Vous comprendrez en temps voulu.

Trollheims Grott, groupe de Black Metal industriel fondé en 1997 qui compte en tout pour tout 3 albums: Bizarre Troll Technology (2001), Bloodsoaked and Ill-Fated (2003) et Aligned with the True Death, qui nous intéresse aujourd’hui, sorti fin 2018. Pourquoi un tel hiatus entre les second et troisième album? Tout simplement parce que quand on fait du Black, si on n’a pas 50 projets en parallèles on n’est pas trve. Et nos petits gars ont de quoi s’occuper à côté puisqu’ils sont ou ont été membres des groupes suivants: Horna, Baptism, Turmion Kätilöt ou Demilich (liste non exhausitve).

Aligned With The True Death c’est 43 minutes de Black très agacé ponctué ici ou là d’arrangements électronique/claviers qui donnent au groupe son étiquette industriel. Soyons clair, si on les compare à leurs compatriotes d’…And Oceans qui ont officié dans ce registre à une période ou bien aux norvégiens de Msyticum, Trollheims Grott est clairement moins expérimental. On est clairement plus dans du BM plus traditionnel voir par moment dans du Death Metal qui lorgnerait très fort vers le Black (Holy Black Sun) comme le faisait Behemoth à une époque parfois teinté d’éléments électroniques. A vrai dire ça me fait penser à en Emperor en live ave sun mixage dégueu des claviers. LXFR ou Omega Angel proposent une rythmique plus « pépère » avec une rythmique posée sur son matelas de double. En contraste total avec Deathless Form ou Holy Black Sun qui détruisent tout sans faire de détails. L’album se conclue sur Earth’s Last Stand. Probablement le meilleur titre du disque avec ses changements de rythme et cette batterie massive au possible sur la fin.

Sept titres seulement, mais sept titres variés qui composent un album dense, riche et très prenant. Sans discussion une des grosses sorties de 2018 que je découvre à retardement.
Espérons qu’il n’y ait pas à attendre 15 ans de plus pour avoir le suivant.