Born To Rot – Innocence Soiled

Au menu du jour: Death qui sent le Black Metal et tout ça Made In France.
Hé ouais.

Born To Rot est l’oeuvre d’un seul homme: Thanatoath (ancien de chez The Negation). Ayant visiblement décider de ne pas faire les choses à moitié, il s’est lancé dans l’aventure du projet solo où il est au four et au moulin puisqu’il assure les compos (logique), la prod mais aussi chant, guitare et basse, la batterie étant confiée à une très docile boîte à rythme.

Musicalement, imaginez Deicide et Hate Eternal pour la brutalité de l’ensemble mais avec ces derniers qui auraient pris une grosse perfusion de Black pour le son des guitares et le chant – qui alterne d’ailleurs souvent entre voix Death et Black.
Si le titre d’ouverture (Your Life For My Pleasure) est un hymne non édulcoré à la méchanceté, la suite fait preuve d’un peu plus variation avec de nombreux changements de rythmes comme sur Last Gift et ce petit plan de batterie du meilleur goût sur la première partie de Genesis ou l’ouverture d’Adrenaline Overdose. Y’a bon!
Les morceaux sont solides, les riffs méchants comme il faut, le chant est en place et l’alternance Death/Black fonctionne, la batterie bien qu’étant artificielle fait montre d’une belle créativité (je vous renvoie aux morceaux précédemment cités). La seule ombre au tableau vient pour moi des solos qui sont trop timorés à mon goût voir un peu plat. Quant à la prod, elle colle parfaitement à l’esprit Death US. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les influences sont assumées et revendiquées mais qu’à aucun moment, on ne tombe dans la copie. C’est fait par petites touches très subtiles ce qui es très très appréciable.

Pour un premier effort solo, c’est peu de dire que l’album est réussi et tape juste. Maintenant j’espère 2 choses pour la suite de ce projet: la première c’est qu’Innocence Soiled ait un petit frère et la seconde qu’un jour Born To Rot prenne forme humaine et nous gratifie de quelques concerts. Car contrairement à ce que laisse penser le nom, Born To Rot ce n’est pas pourri. Mais alors pas du tout.