Volcano avait marqué un tournant dans la musique de Satyricon. Expérimental (pour du black) mais très rock n roll sur le fond, il avait marqué les esprits.
Now Diabolical, son petit frère le suit dans son aspect rock n roll… peut-être même un peu trop.

Satyricon - Now Diabolical

J’avoue avoir été un peu dérouté par ce disque. Je ne m’attendais clairement pas à ce que Satyricon sorte un disque pareil. Je les voyais revenir vers quelque chose de plus brut, de plus direct… mais non. A la place Satyr et Frost nous pondent un album à ambiance, tout y est implicite et si la première écoute peu rebuter, on est pris d’une irrésistible envie d’y revenir dès la fin du dernier morceau… ou plus tard comme ce fut mon cas. Allez savoir pourquoi cet album vous met la main dans le cerveau et vous le met à l’envers. De ce point de vue il est clairement une pure réussite mais sur le plan musical il me chiffonne un peu plus.
Niveau lourdeur, on s’y retrouve. King laboure tout ce qu’elle peut mais pour le reste, hormis Storm Of The Destroyer ou ça blastouille gentiment, c’est relativement mou du genou. Certes des passages sont soutenus par des cuivres bien pensés mais je reprocherais au disque un certain manque de pêche du pour une part à la présence d’une seule guitare et d’autre part à des riffs pas super inspirés et surtout répétitifs. Ne vous méprenez cependant pas, ça reste du Satyricon, c’est-à-dire un produit relativement haut de gamme, je suis juste surpris pour ne pas dire déçu tellement Volcano m’avait enthousiasmé alors que je ne suis pourtant pas friand de black metal.
Côté prod… on est loin de ce qui se fait actuellement. Le tout a un petit côté aérien bien loin du mur de décibels qu’on a tendance à se prendre dans les dents depuis quelques temps. C’est propre, super bien fait… ça reste du 100% Satyricon sur ce point.

Now Diabolical est un bon disque, peut-être pas celui qu’on aurait attendu de la part du groupe (et ne demandez pas ce que j’attendais) mais il demeure une étape intéressante dans la disco du groupe.