Lost Society – No Absolution

Si vous maraudez ici régulièrement, vous savez que depuis quelques temps déjà, la scène Metal finlandaise est une de mes favorites. Donc dire que j’attendais le petit dernier des thrasheurs de Lost Society est un euphémisme.

La chute n’en fut donc que plus dure. Exit le Thrash punkisant qui nous les a fait rendu si sympathique. Maintenant notre quatuor évolue dans des eaux proche de ce que pourrait proposer un Trivium par exemple. What da fuck happened? Pourquoi ce changement de cap? Pourquoi la vie? Tant de questions… qui vont pour certaines trouver une réponse.

Moi qui m’attendait à du Hangover Activator par charrettes entières pour cet album, j’en suis pour mes frais. Nos 4 finlandais ont effet décidé de revoir leur façon de composer en intégrant une personne extérieur au groupe dans le processus, ceci afin de sortir de la recette qui a fait leur succès. Avant de les traiter de vendus pour avoir rendu leur musique (beaucoup) plus accessible, laissons sa chance au produit.
La prod est massive mais pas trop, le chant tape juste, le riff bien vu, le solo chatouille comme il faut, la basse sonne bien, la batterie est puissante juste ce qu’il faut… formellement c’est aguicheur. Dans les faits, les compos sont très accessibles mais pas racoleuses pour autant. Il y a une vraie volonté de s’ouvrir à un autre public (clairement nord américain vu la direction choisie – Blood On Your Hands pourrait être du Slipknot) mais sans faire du In Flames en vendant sa mère. Par exemple, là où un Anders Frieden pleure en appelant sa maman sur les derniers album d’In Flames, Samy Elbanna travaille son chant clair (ses progrès sont fous sur ce point) et son chant saturé fait toujours merveille.
J’ai évoqué Trivium et Slipknot plus haut et se sont clairement les 2 groupes qui ressortent le plus dans ce que l’on entend comme influence dans cet album. Ca et pas mal de Metalcore avec des refrains dont l’efficacité en live ne fait aucun doute.

La qualité est là c’est indéniable mais le groupe qui m’a tant fait kiffé avec son Thrash Crossover me laisse quand même sur ma faim. Sans doute qu’avec l’âge, ils se disent sans doute que le Thrash c’est cool à 16 ans mais que ça ne paie pas les factures, du coup il faut vendre un peu plus pour vivre de sa musique d’où ce choix artistique.
Alors, Lost Society vendu? Pour No Absolution je leur laisse le bénéfice du doute. On verra au prochain.