In Flames – Reroute To Remain

Voila un disque que je n’attendais pas particulièrement mais que je suis content d’avoir entre les mains, son prédécesseur l’illustre Clayman étant pour moi un classique avec ses monuments que sont Pinball Map et Only For The Weak, sans parler de la chanson titre.

In Flames - Reroute To Remain

Alors quoi de nouveau chez In Flames me direz-vous? Changement dans la continuité je dirais. Le côté mélodique entamé dans Colony et développé dans Clayman est ici encore plus présent mais différemment. Ce n’est plus la musique qui se fait mélodique mais plutôt le chant. Le groupe expérimente de nouvelles choses et donne une nouvelle approche à sa musique. C’est d’ailleurs peut-être pour ça qu’il m’a fallu pas moins de 4 écoutes et un concert pour commencer à m’imprégner du disque.
Malgré mes difficultés à apprécier pleinement cet album, je dois quand même reconnaître que la “In Flames touch” est quand même présente, il y aura forcément un morceau pour me faire grimper aux rideaux. En fait là y’en a 3, comme dans Clayman, j’ai trouvé 3 titres que je pourrais me passer en boucle des jours durant sans me lâsser: Cloud Connected, Black & White et Reroute To Remain. Et comme dans Clayman se sont 2 chansons qui décollent la papier peint des toilettes et une beaucoup plus mélodique, bref des chansons qui font qu’In Flames est In Flames et que je les aime.
Sur le reste par contre… je suis beaucoup plus sceptique. Les compos sont toujours monstrueuses, la batterie fait toujours autant peur à ma voisine, le chant est vraiment bon, les riffs sont “In Flamesque” mais j’accroche moins. Pareil pour la prod, elle est bonne, même très bonne mais je la trouve beaucoup plus froide que celle de Clayman par exemple (oui je sais faut que j’arrête avec Clayman mais v’la le monument). Prenons la batterie par exemple, la pédale a un groove très doux et chaleureux sur Clayman alors que là, Toc, c’est glacial et ça sonne “creux” tout en restant efficace, pareil pour la basse, la chaleur du groove a disparu. Mais peut-être cela fait-il parti de l’évolution choisit par le groupe.

Oui il est bien, oui c’est du In Flames, oui en live ça défonce sa mère à grand coup de tractopelle mais cet album me laisse quand même un drôle d’impression. J’ai un peu du mal à accrocher à l’évolution du groupe. Mais après tout, je ne vais pas taper sur un groupe qui prend des risques artistiquement, ils auraient fait un clone de Clayman et j’aurais hurler à la mort.