Heaven Shall Burn – Of Truth & Sacrifice

Depuis au moins 2 albums, Heaven Shall Burn se ramollit tel un caramel qui aurait pris le soleil trop longtemps. Alors voir le groupe revenir avec un ambitieux double album a le don de me faire peur.

Mais il semble que le caramel ait repris une certaine consistance. Nos petits allemands auraient-ils retrouver la colère primaire qui les habitait à leur début?

Tout au long des 19 titres (nous sommes sur un double album je vous le rappelle), Of Truth & Sacrifice tape juste presque partout et réussit là où ces 2 prédécesseurs loupaient (selon moi) le coche. C’est-à-dire à faire la parfaite synthèse entre agressivité et mélodie. Là où un Wanderer tombait parfois dans le mièvre/cucul, le cru 2020 réussit à caler de nombreux plans mélodiques au milieu de l’avalanche de beignes qui s’abat sur l’auditeur. Pour dire les choses telles que je les ressens, sur cet album Heaven Shall Burn est devenu ce qu’aurait pu (dû?) être In Flames avec un choix de carrière différent. Tout en assumant ses racines Metalcore/Deathcore, HSB a clairement évolué vers un registre Death mélodique qu’ils auront mis deux disques à dompter pour accoucher au troisième essai non pas d’un bon album mais d’un excellent double album.
Proposer sur la longueur une telle variété de morceaux (Children of a Lesser God vs Übermacht ou la géniale La Résistance) sans se casser la gueule, expérimenter avec succès (La Résistance toujours) et surtout imprimer une identité propre à chacun des deux disques est une prouesse en soit. Le premier disque est clairement plus énervé et le second (un peu) plus posé, tout en conservant un haut niveau de qualité dans l’écriture. Chapeau les gars. La bête est soutenue par une prod aussi énorme que sublime. Je regrette toujours que la basse soit renvoyée dans les tréfonds du mixage mais c’est hélas un des maux du Métal moderne (Critical Mass me faisant bien entendu mentir mais c’est une reprise de Nuclear Assault).

Bien que je persiste à penser que le concept du double album soit trop long en général et à fortiori pour un groupe comme Heaven Shall Burn, dans le cas présent le coup est pour le moins réussi. Of Truth & Sacrifice est sans aucun doute ce qu’ils ont sorti de mieux depuis Invictus (si je suis sympa)/Iconoclast (si je suis méchant).