Alien Weaponry – Ahi Kā EP

Bien qu’occupé à tourner massivement à travers le monde (c’est du quasi non stop depuis notre rencontre à Wacken l’an dernier), les kiwis d’Alien Weaponry ont quand même pris le temps d’étoffé leur répertoire. Un peu.

L’artwork a beau être une absolue immondice qui aurait pu être photoshopée par Christopher Reeves, le contenu n’en est pas moins intéressant.

Toujours enclin à mettre en avant le culture maori dans ses bons et ses mauvais jours – surtout les mauvais si on se réfère aux thèmes abordés, les 2 titres de ce mini EP doivent permettre de faire patienter en attendant un potentiel retour au pays en vue d’un second album qui commence à se faire un peu désirer.
Vu le peuple qu’il y a à chacun de leurs concerts/passages en festival, il semble que je ne sois pas le seul à l’attendre.

Donc ça dit quoi ces 2 titres? Ca dit que ce groupe a fait un monstrueux pas en avant en terme de qualité de composition! Visiblement tourner intensivement et être au contact de groupes plus expérimentés leur à beaucoup appris. L’intro d’Ahi Kā à la batterie montre l’évolution du jeu d’Henry qui fait montre d’une créativité nouvelle surtout d’une certaine subtilité (cf les petits roulements de double). De même, la façon dont la guitare de Lewis est amenée, le plan en lui même – bien que prévisible – est efficace. Reste Ethan et sa vrombissante basse qui font le lien avec le reste – ce petit est vraiment bon. Ce groupe a mûri c’est clair. La structure du titre, la dynamique globale et l’ambiance lourde qui se dégagent de la chanson le prouve clairement.
Même constat pour Blinded, la face B de ce vinyl. On peut ergoter sur la relative pauvreté de certains riffs comparés à d’autres (celui du refrain est tellement supérieur à celui des couplets) mais niveau batterie, encore une fois le bon en avant est gigantesque – cette cymbale à contre temps est vraiment bien vue. Je pourrais également vous faire la même rengaine sur les différents arrangements et la prod de l’ensemble mais j’imagine que vous avez compris que là aussi, il y a eu une sévère mise à niveau.

Ahi Kā ou la confirmation de ce que beaucoup de monde a pressenti: Alien Weaponry a un potentiel de fou et cet EP ne fait le confirmer.
Perso j’aimerai bien les voir s’essayer à des titres plus rapides et surtout voir si Lewis peut chanter de façon plus agressive voir growler un peu. Ca s’est un voeux pieux, en attendant voyons déjà si ils vont confirmer tout ça avec un second album que j’espère être de grande qualité.