Dimmu Borgir – The Invaluable Darkness

Dimmu Borgir donne un successeur à son DVD live World Misanthropy… mais était-ce vraiment nécessaire?

Dimmu Borgir - The Invaluable Darkness

Je vous le dis tout de suite, la réponse est non. Au petit jeu de la comparaison The Invaluable Darkness perd sur tous les plans et pourtant World Misnathropy n’était pas exempt de tout reproche. Cependant, arriver à faire pire avec les moyens dont disposent un groupe comme Demi Burger aujourd’hui, ça relève d’un foutage de gueule de classe mondiale… où d’une avidité sans limite du groupe ou du label mais à la rigueur on s’en fout vu la qualité du matériaux.

Déjà, rien qu’en regardant la pochette, on pouvait douter de la qualité du contenu. Un simple montage d’une photo live sur la cover d’In Sorte Diaboli, c’est vous dire le soin apporté à l’ensemble. Ca laisse penser que ça a été fait à la va vite et le pire c’est que c’est le cas!

Il y a peu de choses à sauver des 2 DVDs. Le concert norvégien a qualité sonore proche du bootleg. Certains diront que c’est pour le côté authentique – le côté raw et trve si cher aux meumeuh intégristes (ha on me dit dans l’oreillette que ces gens là crachent sur DB). Bref le son est minable et aurait mérité au moins de passer par la case mixage. L’image est correcte sans plus. Le set du Wacken 2007 présent sur le second disque a ravivé en moi quelques souvenirs. Dans le feu de l’action j’avais trouvé ça très chouette, avec le recul je me demande même comment j’ai pu trouver ça bien. Côté setlist, rien à redire encore une fois. Côté son et image, il est clair qu’on ne joue pas dans la même catégorie que sur le DVD 1. On mesure ici l’écart entre le live enregistré à la bonne franquette avec des potes à la maison et le professionnalisme germanique. Les « bonus » si j’ose dire sont plus anecdotiques qu’autre chose et ont pour point commun avec les 2 concerts principaux la médiocrité générale des prestations. Car si il y a bien une chose à retenir de The Invaluable Darkness c’est la nullité des concerts. Sur les setlists en elle même rien à redire, mais ce que font les gugusses sur scène est honteux. C’est boulangerie/pâtisserie à tous les étages pour ce qui est de l’interprétation et niveau présence scénique c’est le vide sidéral.  Comme je le dis souvent quand je parle des concerts de Dimmu Borgir: j’ai déjà vu des répets avec plus de peps.

Moralité, si ça en a l’aspect, la couleur et l’odeur, c’est que ça doit en être.