Faut que ça cesse, faut que ça cesse, faut que ça cesse.
Et vite.

Six Feet Under - Crypt Of The DevilCeux qui traînent ici depuis un moment savent le peu d’amour que je porte à Six Feet Under.
Si je commence comme ça, vous êtes déjà en train de vous dire que je vais vous annoncer que cet album est nul blah blah blah et vous n’aurez pas complètement tord.

Mais au-delà du peu d’intérêt de cet album – en dehors sa prod un poil plus propre que les précédentes et de la relative qualité de certaines des compos, ce qui fait vraiment chier et je pèse mes mots: c’est le chant. Comme si Chris Barnes avait subitement perdu tout son savoir faire (si tant est qu’il en est eu un jour). Dès le premier titre, on a l’impression que le mec est au bout de sa vie tellement c’est incompréhensible. Je sais, on parle de Death Metal, genre bien connu pour son chant à priori imbitable. Sauf que dans le cas présent, on a l’impression dès la première note que le mec frise l’extinction de voix et au second morceau, on en est presque a souhaité qu’il la perde pour que le supplice s’arrête enfin.

En dehors du chant que je trouve donc particulièrement exécrable, il reste le fond, ce sur quoi ce fameux chant repose. comme d’hab’ chez SFU c’est pas dégueu, ça groove gentiment et plus on avance dans le disque, plus on se demande ce que ça donnerait avec un chant différent. Je serais curieux de voir ce que ça donnerait avec un type de chant comme celui Nick Holmes comme sur le dernier Bloodbath ou bien avec un Corpsegrinder – histoire que ça reste dans la famille.

Bon bref, tout ça pour dire que Crypt Of The Devil est… pfff. Ouais voila il est pfff. J’ai envie de dire que même par curiosité on a l’impression d’avoir un poil perdu son temps.