Quelle meilleure idée pour fêter 20 ans de carrière que de sortir un album? Construct est cet album, le numéro 10 dans la disco de Dark Tranquillity et heureusement pas le dixième en terme de qualité. Pas le premier non plus cela dit.

Dark Tranquillity - ConstructComment décrire Construct? Dire qu’il est dans la droite ligne de son prédécesseur (We Are The Void) relève de l’euphémisme. Cependant tout sur cet album semble un peu plus abouti que sur le précédent. L’ambiance glaciale est toujours de mise mais le groupe maîtrise mieux certains aspect « plus aérien » de sa musique au travers d’arrangements – aussi bien à la guitare qu’aux claviers – très inspirés. Voir Uniformity pour comprendre de quoi je parle.
De ce constat en découle un autre: l’album se veut très mélodique, Dark Tranquillity expérimente plus que de coutume et joue de plus en plus sur les ambiances grâce à des interventions au clavier toujours juste judicieuses. Ce qui fait que rares sont les titres qui envoie du gros son – hormis peut-être The Science Of Noise et l’excellente Endtime Hearts qui restent malgré tout dans ce à quoi nous habitué le groupe à ce niveau là.
Tout est maîtrisé, tout tombe parfaitement en place, Stanne est comme toujours impérial au chant, j’ai par moment eu la sensation d’entendre cette géniale voix claire qui donne à Projector tout son charme. Cependant ais il manque un petit je ne sais quoi à Construct pour en faire une grosse claque. Rien à dire sur la prod ni sur le mix, dans le genre i lest compliqué de faire mieux, le tout est cohérent, les compos sont bien mais malgré rien ne laisse un souvenir impérissable.

Pour fêter le cap de la double décennie, Dark Tranquillity aurait pu (du?) frapper un grand coup pour le marquer – le coup. Au lieu de ça, le groupe propose un Construct pas mauvais mais pas aussi bon qu’il aurait pu (du? – encore) l’être vu les circonstances. Il reste cependant dans les standards du groupe, gage de qualité si il en est.