Nineteen ninety six mothafucka’s!

Comme tous les ans depuis 4 ans, on sort la DeLorean et on remonte 20 ans arrière histoire de pouvoir soupirer « putain c’était vraiment mieux avant ». Hé ouais.
P’tet même que cette fois-ci nous élargirons, non pas le cercle de nos amis, mais l’ellipse temporelle.

96Comme nous sommes en 2016, c’est donc 1996 qui nous intéresse!

Souvenez-vous, 1996! Motorola sortait le StarTac! Une révolution à l’époque. Nintendo commercialisait ses premiers jeux Pokemon avec Pokemon Rouge et Bleu et sortait la même année la N64. De son côté, News Corp lançait Fox News en octobre.
L’acteur Tom Holland – le Spiderman de Captain America : Civil War – voit le jour, à l’inverse François Mitterand passe l’arme à gauche suivi par Gene Kelly et Ella Fitzgerald.

Formation / Reformation / Déformation

Côté formation, comme tous les ans il y a du bon, du moins bon et du dispensable. Chacun se fera sa petite idée parmi cette liste toujours non exhaustive des petits nouveaux de l’année: American Head Charge, Arch Enemy, Decapitated, Disturbed, Gojira, Lordi, Nightwish, Orgy, Sonata Arctica, The Haunted et le grand orchestre de Chantal Goya aussi connu sous le nom de Within Temptation.
Côté séparation, il faut surtout retenir les 4 suivants: Down, Extreme, Prong et Skid Row. Chose amusante, les 4 sont de nouveaux en activité.
Enfin pour conclure, voici quelques événements marquants de l’année:
– Alice in Chains donne son dernier concert avec Layne Staley le 23 juillet. La suite…
– Body Count perd Beatmaster V d’une leucémie
– le premier Ozzfest se lance avec comme headliners Ozzy Osbourne, Slayer et Danzig
– le line-up original de Ki$$ se reforme
– Slash quitte les GnR

The Big Hits

Cette année, pas de chichi, on attaque direct la liste de ce qu’il faut retenir avec rien de moins que le meilleur Unplugged de tous les temps: celui d’Alice in Chains.

Pendant ce temps là en Finlande, Amorphis tente de refaire le coup de Tales Of The Thousand Lakes avec Elegy. Toujours en Finlance Apocalyptica fait ce qu’ils auraient du continuer à faire: Plays Metallica by Four Cellos.

Un poil plus à l’ouest, en Suède Arch Enemy attaque avec Black Earth, Edge of Sanity sort Crimson, In Flames se fait remarquer avec The Jester Race, Hypocrisy fait de même avec Abducted, Opeth en est à 2 albums avec Morningrise tout comme leurs copains de Katatonia avec Brave Murder Day.

Encore plus à l’ouest Dimmu Borgir pond Stormblåst. Plus au sud en Polonie, Behemoth  sort Grom.
Pour en finir avec la vieille Europe, sachez qu’en Angleterre PitchShifter sortait Infotainment?, Cradle of Filth sortait ce que beaucoup considère comme son chef d’oeuvre, à savoir Dusk And Her Embrace et Napalm Death accouchait de Diatribes.

Changeons de continent pour rendre visite à Cannibal Corpse avec le très poétique Vile.

Dans la bonne ville de New-York, Type O Negative sort rien de moins qu’October Rust qui contient la pépite My Girlfriend’s Girlfriend, Biohazard envoie chier tout le monde avec Mata Leão et Prong nous chie un Rude Awakening tout simplement fabuleux.

Pendant que la côte Est démembre dans la joie et la bonne humeur, la côte Ouest n’est pas en reste. Metallica sort le très polémique Load et Ministry en est déjà à six album avec Filth Pig. Au chapitre de ceux qui se loupent, on retrouve Rage Against the Machine avec son Evil Empire qui peine à convaincre tandis que Soundgarden ne peut que faire moins bien avec Down on the Upside. Quant à Slayer ils se font (injustement) bâcher pour Undisputed Attitude.

Au chapitre « je ne sais pas quoi dire… parce que ahem », il y a eu Manowar avec Louder Than Hell.
Enfin au chapitre « je ne sais pas quoi dire… parce que ça poutrox mémé » on peut citer Korn et son Life is Peachy.

Marilyn Manson et Antichrist Superstar.

 

Enfin Tool avec Ænima.

Et au milieu des USA il se passe quoi me direz-vous? Ben Slipknot sort l’innommable Mate. Feed. Kill. Repeat. tandis que Pantera sort  The Great Southern Trendkill contenant ce splendide morceau de poésie.

 

Toujours en Amérique, mais du Sud cette fois, un petit groupe brésilien sort Roots.

Profitons de ce voyage dans le temps pour faire une ellipse temporelle et remonter jusqu’en 1986.
Le 3 mars sortait cette petite chose:

Metallica - Master of Puppets

Suivi le 7 octobre par celle-là:

Slayer - Reign In Blood

Voila, là-dessus je vous laisse et je vous retrouve (ou pas) l’an prochain pour 1997.

Comments are closed.