Chimaira – Unearth – Throwdown – Daath

Chimaira était de retour chez nous pour defender son nouvel opus Infection en compagnie d’Unearth, Throwdown et de Daath.
Retour sur une soirée qui ne restera pas dans les annales (nathrakh) de la ponctualité.

La Loco renoue avec ses vieux démons, à savoir des horaires à la con. Annoncée pour 19h30, le début du concert ne se fera que vers 20h45, 19h30 était en réalité l’ouverture des portes. Avec un début aussi tardif il était couru d’avance que les débats allaient s’éternisés jusqu’à pas d’heure, ce qui n’a pas loupé et ce ne fut pas sans conséquences.

Bref, Daath arrive sur scène et son death un chouill’ expérimental. Le son est cracra mais le set est dynamique. J’ai vaguement reconnu quelques titres de leur premier album que j’avais écouté en des temps forts lointains.
Ca ne m’a pas transcendé plus que ça globalement, la faute peut-être au son. A revoir dans de meilleures conditions pour mieux juger de l’ensemble.

C’est au tour de Throwdown d’arriver sur scène, après avoir soigneusement pris soin de nous faire poireauter. De mémoire, pour moi Throwdown c’était du coreux bas du front qui envoyait des kicks, hé ben en fait pas du tout enfin si mais juste sur l’album que je connaissais d’eux et qui date sérieusement. Pour les rythmiques hardcore on repassera, il n’y que le look du chanteur qui fasse coreux, le bassite fait mécheux, le batteur est une pièce rapportée et le gratteux avec ses somptueux et impressionnant tatouages pourrait faire du black mais là n’est pas le débat.
Tout ça pour dire que le mélange hardcore/métal du groupe n’est pas plus emballant que ça, ça manque globalement de peps et malgré une belle prestation du groupe, je me suis ennuyé ferme. D’autant qu’avec 45 minutes de set, ils ont eu tout le temps de développer leur sujet.

La suite c’est Unearth. Bon en fait là on connait, on sait d’avance ce qui va se passer – comprendre que ça va branler du manche avec le sourire mais qu’au bout de 35/40 minutes on va commencer à trouver le temps long et à avoir l’impression d’entendre toujours la même chose. Ca n’a pas loupé. Encore une fois, Unearth sort une très très belle prestation, dynamique, entraînante avec un groupe qui maîtrise son sujet mais encore une fois, la durée du set fini par les désservir. Car oui au lieu des 50 minutes prévues, ils sont restés 1h10 sur scène. OUCH.

1h10 sur scène, ça nous repousse l’entrée en scène de Chimaira à 0h25 ! Et là c’est le drame pour les kids qui ont fait le déplacement pour eux. En regardant leur montre du coin de l’œil, ils pensent qu’il y a l’aspect « retour à la maison » qu’il va falloir gérer. Du coup, au bout de 2 titres, la salle se vide d’un coup d’une bonne moitié.
C’est dommage pour le public qui a payé son ticket au prix fort et pour le groupe qui voit son public se faire la malle.
En dehors de ça, je dois dire que ce soir pour la première fois avec Chimaira je suis resté sur ma faim. Pas que ce fut mauvais au contraire, Chimaira est le genre de groupe incapable de faire un mauvais concert (groupie inside), cependant ce soir ils déroulaient leur set sans forcer leur talent et sans faire tourner la setlist comme ils en ont pris l’habitude. L’absence de Matt (retourné à Cleveland pour la naissance de son premier enfant) ? Fort probable. En tout cas, son remplaçant, Emil Werstler de Daath, a parfaitement tenu sa place en assurant le show parfaitement.
Côté setlist, comme je le disais, pas de surprise. Ca tournait en roue libre sur les classiques avec 2/3 petites nouvelles glissées ici ou là dont the Disappearing Sun que personnellement je n’aurais pas pris le risque de sortir sur scène mais il faut reconnaître que ça rendait plutôt bien. Etaient également au programme: The Venom Inside, Resurrection, Power Trip, Empire, Severed, Everything You Love, Secrets Of The Dead, Destroy And Dominate, Nothing Remains, The Flame et Pure Hatred.

Au final, on sort de la Loco content de ce qu’on a vu même parce que même si il est (très) tard, que l’on est un peu enquiquiné avec les ouvreurs (mon côté blasé) et que ce fut emballé vite fait, bien fait par Chimaira.
En attendant la prochaine fois et un set plus long !!!