Metal Allegiance – Volume II Power Drunk Majesty

Vous souvenez-vous de Metal Allegiance? Non? Rassurez-vous j’avais aussi oublié jusqu’à l’existence de ce projet avant de retomber sur la seconde partie des aventures discographiques de ce super projet.

Rapide résumé des épisodes précédents: le projet est un délire entre pointure du Metal mondial dont les pierres angulaires sont Mike Portnoy, Dave Ellefsson et Alex Skolnick. Comme pour le premier opus du groupe, ils se sont offerts les services d’une pelleté de chanteurs qui taquinent un peu tous dans leur domaine.

Si le premier opus du groupe pêchait souvent par son aspect téléguidé dans certains domaines, notre équipe a visiblement bien retenu la leçon en proposant un Volume II Power Drunk Majesty bien plus aguicheur. Certes, le principal reproche que j’avais fait à leur première sortie – à savoir que tous les chanteurs invités étaient dans leur zone de confort –  est toujours là (la chanson avec Johan Hegg étant l’exception confirmant la règle) , mais les compos sont bien meilleures. Elles étaient pas mal sur le premier, là elles sont vraiment un cran au dessus. Bound By Silence avec le grand John Bush au micro est un régal. Pourtant pas fan de Heavy plus que ça, Mark Tornillo déboîte sur Terminal Illusion. Idem pour Trevor Strnad en ouverture de l’album. Ceci étant dit, la palme revient Mark Osegueda qui fait du Death Angel sur Impulse Control mais qui change de registre sur Power Drunk Majesty Part I – du génie. Un morceau qui s’enchaîne parfaitement avec la Part II où Floor Jansen opère avec brio. Du côté des prestations moins convaincantes, on retrouve Max Cavalera qui est à peine sauvé que par le délai sur un titre pourtant taillé sur mesure et Johan Hegg en total roue libre.
Côté prod, ça sonne ultra bien. C’est puissant et gras juste ce qu’il faut. Comme je l’ai dit plus haut, les morceaux sont vraiment bons voir très bons, prenant et très sympa à écouter. Skolnick s’en donne à coeur joie avec sa 6 cordes! Quel bonheur de l’entendre s’éclater de la sorte. Je le trouve tellement plus inspiré que sur le précédent.

Bien plus convaincant que son prédécesseur, sans pour autant être l’album du siècle, Volume II Power Drunk Majesty est un bon disque de Metal. Varié et plaisant, il montre aussi que parfois, un alignement de gros noms ça fonctionne. Dieu merci!