Muse – Hullabaloo

Voilà un DVD qui m’aura fait tourner en bourrique pendant un moment. A l’époque de sa sortie, mon intérêt pour Muse  n’était pas ce qu’il est aujourd’hui et c’est après un visionnage rapide et un concert d’anthologie à Reading que je me suis décidé à sauter dessus dès que possible. Après 3 semaines de recherche intensive, je fini par trouver la fameuse version collector, soit disant épuisée, que je me suis empressé de savourer à volume maximum.

Muse - Hullabaloo

Niveau présentation, la version collector met les petits plats dans les grands, le digipak est sublime et on voit que la présentation a été très soignée.
Le DVD du concert vous plonge dans l’ambiance du concert, l’arrivée de la horde de fans en furie dans la salle donne un avant goût de ce qui va se passer sur scène. L’entrée en matière est des plus alléchantes, Deadstar est jouée comme second titre. Tout de suite ça motive et ça donne envie de savourer cet énorme concert dans son intégralité. Ces messieurs s’en donnent à cœur joie et le sieur Bellamy est tout simplement déchaîné.
Tous les grands classiques du groupe passent en revue : Uno, Muscle Museum, New Born (ha New Born… *soupir*) et Bliss qui conclue ce set de manière apocalyptique avec Matthew qui saute partout, se roule par terre et éclate tout sur son passage. Bref ce concert est tout simplement ENORME.
Le disque 2 n’est pas en reste puisque le chargement de bonus est tout simplement ahurissant. Des photos, des B-sides, des vidéos de Matthew en train de faire le guignol avec un masque de Slipknot. Entre les singeries de Bellamy se trouve une partie documentaire sur la tournée de Muse qui se trouve être très intéressante, on y découvre des choses sur le groupe et on rigole pas mal. Ces 40 minutes de doc ne sont pas vraiment pas du remplissage et elles complètent parfaitement le concert.

Sur le plan technique, rien à redire non plus. Les menus et interfaces ont été très soignés et collent parfaitement à l’esthétique du groupe. Le tout est bien pensé et facilement navigable, autant sur le premier que sur le second disque. Le son n’est pas en reste, on en prend vraiment plein la tronche durant le live (DTS RULEZ) et la qualité des séquences backstages du second DVD est vraiment de très bonne facture. Pas la peine non plus de s’étendre sur l’image ou le pressage, c’est tout bon.

Bah quoi ? Z’êtes encore là ? Filez donc l’acheter sacré nom !