Lorna Shore – Immortal

Comme j’en ai pris la mauvaise habitude, je vais commencer cette chro par une question: vous souvenez-vous de Bleeding Throught?

Mais si voyons ce groupe de Hardcore (Metalcore?) qui mettait du clavier façon Cradle Of Filth/Dimmu Borgir dans ses compos! Bon bah Lorna Shore c’est le pendant Deathcore de Bleeding Through.

Pour être très clair Lorna Shore coche toutes les cases du cahier des charges du groupe de Deathcore ‘ricain basique: alternance chant suraigu/growl des cavernes (à ce sujet, CJ McCreery qui chante sur l’album a été viré du groupe suite à des accusations de harcèlement sur plusieurs jeunes femmes), batterie ultra rapide et souvent syncopée, riffs aussi lourds que tranchants, breaks de mammouth et bien entendu le solo qui tourne au concours de « tu pourras pas mettre plus de notes à la seconde que moi ». C’est là que vous me dites « donc l’originalité du groupe c’est juste d’avoir foutu du clavier par dessus »? Réponse: OUI. Cela permet à certaines compos de mieux respirée en leur donnant de l’ampleur. Certains passage font d’ailleurs furieusement pensé à du Dimmu Borgir récent (Warpath Of Disease par exemple). Néanmoins je trouve que Lorna Shore n’est jamais aussi efficace que quand il sorte du schéma Deathcore « classique » à base de breaks. Quand la giffleuse se met en route et que la rythmique s’envole, on prend un pied infini et on se demande pourquoi personne avant n’avait pensé à coller du clavier sur Deathcore. Deathcore qui par ailleurs lorgne fort vers le Black (Lorna Shore <=> lorgne fort – vous l’avez?).

*ahem*

Le groupe a opté pour une prod très froide, bien loin des canons du genre. De fait, la musique est plus lisible car moins noyée dans les graves. Peut-être aussi parce qu’il n’y a pas de bassiste et que les guitaristes ont « seulement » 6 cordes quand tous les copains en ont 7 ou 8.

Ce troisième album de Lorna Shore me fait donc plutôt bonne impression. Difficile pour moi d’évaluer la progression par rapport au précédent car je vous avoue (sans honte) que je n’ai pas pris le temps d’aller voir ce qu’ils ont fait avant. En elle, même la découvert du groupe grâce à cet album me suffit amplement. Un groupe auquel j’ai bien envie de donner sa chance en live