Diamante – Coming In Hot

Je m’excuse. Sincèrement. Je ne sais pas ce qui m’a pris de parler de ce truc.
Pardon aux familles.
Je ne le referai plus… promis

NON, je ne me suis pas reconverti dans le RnB, ce que vous voyez là est bel et bien un album de Rock. Avec un peu Metal à l’encolure mais pas trop.
Donc qu’est-ce que c’est que cette matière? Tout simplement la dernière bimbo en date à se lancer sur le créneau du Heavy Rock métalleux mais trop et qui veut se faire une place au soleil entre le silicone des Butcher Babies et les steaks vegan d’Alicia White-Gluz. Il eut d’ailleurs été de bon aloi que l’attaché de presse de Diamante lui précise que le créneau des cheveux bleus était déjà pris.
Bref Diamante c’est quoi, c’est qui? C’est une jeune chanteuse américaine qui est vendue comme la digne héritière des Debbie Harri et Pat Benatar – rien que ça. Le communiqué de presse va plus loin en disant qu’à elle seule, elle insuffle un nouveau souffle au Rock. Ha ouais. Dans les faits c’est « juste » du Rock FM surproduit comme les labels ‘ricains sont capables d’en déverser des tonnes chaque année. La différence est qu’elle a su se démarquer un peu de la concurrence pour faire son trou – merci les cheveux bleus.
Donc oui c’est du Rock FM a très gros son, ça sonne tellement gros que s’en est ridicule, la plupart du temps ça renvoie à quelque chose qui a déjà été fait/entendu ailleurs mais c’est fait avec assez d’intelligence pour ne pas qu’on crie au plagiat. L’album passe en revue tous les poncifs du genre, du single tellement calibré qu’il en est racoleur (Coming In Hot) à la powerballade (I’m Sorry) qui va bien avec son petit solo pseudo mélancolique. Sans parler du p’tit mid tempo un peu lourd avec son break en mode « j’te love au Lidl » (Bulleproof). Ne pas oublié non plus les arrangements un peu électro pour donner une couleur très actuelle à certains morceaux. HA ATTENDEZ, on me dit dans l’oreillette que DJ Han de Linkin Park a appelé il voudrait récupérer ses samples. Tout ça pour dire que j’imagine assez bien le producteur durant les sessions d’enregistrement en train de cocher toutes les cases du cahier des charges des figures imposées.

Coming In Hot est l’essence même de l’album du produit que j’exècre mais il est bon de se rappeler de temps en temps que ça existe. Reste que c’est très bien fait, que ça sonne (trop) bien, que c’est efficace et que malgré tout ce qu’on peut penser de ce genre de produit, ça fait ce que ça a à faire. De plus la demoiselle a de la voix et propose quelques variations intéressantes. Ce qui doit faire mouche fait mouche.
Comme je le disais, je ne le ferai plus. I swear.