Sinsaenum – Repulsion For Humanity

Pour le titre de son second album Sinsaenum aurait pu s’en tenir à Repulsion.

Quelque part ça me flingue de dire ça mais c’est le triste constat que je fais après avoir passer en revue les 11 titres du disque: ON S’EMMERDE.

Si ça sonne toujours du feu de dieu – la prod est absolument gigantesque, que c’est toujours techniquement au top, on ne ressent malheureusement pas grand chose au fur et à mesure que les titres défilent. Au mieux on lève un sourcil sur un solo mais globalement la brutalité de l’ensemble semble diluer le propos. 
Prototype du morceau où l’on s’ennuie: I Stand Alone. L’ambiance rappelle les grands moments du Death US, le solo est une merveille de technique mais le tout passe dans une indifférence polie. Il faut attendre le single (Ô surprise) Sacred Martyr pour qu’il se passe un truc avec autre chose que du blast partout. Un petit plan de gratte accrocheur qui accompagne le couplet posé sur un délicat matelas de double, un solo qui sort du lot, nom de Zeus mais pourquoi l’album n’est-il pas fait en partie de ce bois là? Ensuite on reprend le petit train train des titres qui puent la mort – pour ça les ambiances sont vraiment très très réussies – mais qui défilent sans trop marqué les esprits. A moins que le registre choisit par le groupe me laisse totalement insensible, ce qui n’est pas du tout à exclure.

Pas convaincu par Repulsion For Humanity c’est le moins que l’on puisse dire. En soit ce n’est pas mauvais, le casting fait le taff, les moyens sont là, clairement c’est du beau boulot. Il reste néanmoins un album linéaire et une direction musicale dont je suis assez peu fan.