Cahier d’activités Heavy Metal

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de mes cadeaux de Noël.
En dehors du fait que ça fasse un peu égocentrique et que techniquement, toi cher lecteur (oui au singulier – si vous êtes plusieurs n’hésitez pas à vous manifester), tu t’en cognes royalement, je vais quand même persévérez. Et en prime je vais me payer le luxe de ne pas être hors sujet.

Contrairement à ce que laisse penser l’image d’illustration – cadeau qui m’a effectivement été fait et qui  pour la petite histoire se trouve être en lien direct avec le superbe t-shirt  que j’arborais durant mon périple germanique annuel – je ne vais pas disséquer le dernier album de l’infâme mécheux mais je vais vous parler de ça:

 

Cahier d'activités Heavy Metal
Cahier d'activités Heavy Metal

Si vous aussi vous avez détesté les cahiers de devoirs de vacances, celui-là vous fera peut-être changer d’avis.
Qu’est-ce que c’est? Simple: une compilation de jeux issus de journal de Mickey (labyrinthe, anagramme, coloriage etc) mais revu et corrigé version Metal!

Vous aurez donc à faire (entre autre) un sudoku Metal – indice il y a beaucoup de 6, relier des points pour dessiner le bouc de Dimebag, retrouver les numéros de membres de Slipknot, trouver 2 logos de Sepultura identiques dans une même page ou – beaucoup plus pointus – retrouver les anagrammes des différents groupes de Mike Patton ou de groupes de la Nouvelle-Orléans. Il y a aussi un peu de coloriage – Metallica (version 1983 et 1988), Rob Halford, Mortiis ou bien encore Andrew WK. Et pour ceux qui sont vraiment joueur, il y a aussi des mots fléchés, remettre la citation en face de son auteur ou bien carrément retrouver les titres de chansons de Tool perdus dans une grille.

C’est complètement décalé, hyper amusant car le simple amateur de Metal y trouvera des références amusantes mais le Métalleux pointilleux y trouvera aussi son compte. L’auteur a en plus eu le bon goût de taper dans quasiment tous les genres puisque les glamouzes aussi bien que les meumeus trouveront leur bonheur.
Franchement, pour le prix (moins de 10 euros) vous auriez grand tort de vous en priver.