Year two thousand mothafucka’s!

Vous souvenez-vous quand Silverchair chantait Hymn for the year 2000 en 1998? Non? Dommage car c’est bien de l’an 2000 dont nous allons parler aujourd’hui.

Il ya 20 ans déjà nous changions d’année, de décennie, de siècle et de millénaire tout ça en un millième de seconde*. « What a time to be alive »…
Bref il est temps de passé en revue cette fameuse année sur le plan global et ensuite, comme le veut la tradition nous irons voir ce qui s’est passé chez les gens qui font de la musique qui crie.

Le 1er janvier, le monde survivait au fameux bug sans le moindre souci. Le 4 mars 2000, Sony sort le PlayStation 2 au Japon. Sony ne le sait pas encore mais sa machine deviendra la console la plus vendue de tous les temps avec plus de 159 millions d’exemplaires vendus. Le 5 mars Lolo Ferrari décède dans des circonstances… mystérieuses. Le 1 avril, Ted Nugent faisait déjà du Ted Nugent avec des réflexions « légèrement » racistes en plein concert. Le 11 mai, l’Inde fête la naissance de son milliardième citoyen. Le lendemain, Metallica porte plainte contre Napster, ce sera le début d’un long feuilleton judiciaire qui fera beaucoup de mal à l’image du groupe. Le 30, drame au festival de Roskilde durant le set de Pearl Jam où 9 personnes décèdent suite à un mouvement de foule. Le 25 juillet, le Concorde fait un strike juste après son décollage – 113 morts. Le 5 août, l’inoubliable Alec Guinness ne fait désormais plus qu’un avec la Force. Plus léger, le 24 août, Nintendo sort la GameCube. Le 18 octobre, Zach de la Rocha quitte Rage Against The Machine. Le 2 décembre, les smashing Pumpkins jouent ce qui sera leur dernier concert avec le line-up « classique ».
Cette année là au cinéma il ne fallait pas rater: Gladiator, Ghost Dog, Pitchblack, American Psycho ou encore X-Men.

Formation / Reformation / Déformation

Au chapitre naissance, il y en a quelques unes qui vont nous faire prendre un sacré coup de vieux comme Mastodon, Trivium, As I Lay dying ou encore Disarmonia Mundi. A côté de ça, qui se souvient du groupe du demi-frère de Jonathan Davis (KoRn): Adema? Personne, c’est bien ce que je pensais. Quelques autres groupes à retenir et qui ont vu le jour en 2000: Arsis, Crashdïet, Otep, Swallow the Sun et Tomahawk.

Au chapitre explosion en vol: Rage Against the Machine est le fait marquant de l’année. Sacred Reich s’est aussi séparé cette année là. Pour la petite histoire, les 2 sont reformés.

The Big Hits

Quelque part dans l’océan Pacifique, non loin de l’atoll de PomPom Gali, un petit groupe nommé AC/DC sort Stiff Upper Lip, son 14ème album.

Au milieu des champs de tulipes, les Pays-Bas voient la sortie d’un autre produit qu’ils exportent bien: le Métal à chanteuse. After Forever sort Prison of Desire son premier album tandis que Within Temptation en est à deux avec Mother Earth – disque qui les propulsera au sommet.

Plus au nord de l’Europe en Finlandie, les violoncellistes d’Apocalyptica s’essaient pour la première à la composition avec Cult. De son côté, l’Alexi Laiho Grand Orchestra (aka Children of Bodom) sort Follow the Reaper son troisième album. Enfin Nightwish sort son méga hit Wishmaster.

Un peu plus à l’ouest de la Finlandie, le royaume de Suèdie voit les plus grands poètes du pays s’exprimer. Nasum avec son monument de Grindcore Human 2.0 casse des tibias tandis que quelque part du côté de Stockholm une soirée un peu trop arrosée voit la naissance de Bloodbath et son EP Breeding Death. A Göteborg, In Flames sort son dernier album correct: Clayman, tout ça pendant que les copains de Dark Tranquillity continuent leur sans faute avec Haven.

Encore un peu à l’ouest de la Suédie, on trouve la Norvègie et sa spécialité: le Black Metal. En 2000 c’est Immortal qui s’y colle avec Damned in Black.

De l’autre côté de la Baltique, en Polonie, un petit groupe nommé Behemoth continue de faire son trou avec l’excellent Thelema.6.

Chez les rosbifs, Cradle Of Filth et la personne de petite taille la plus bruyante du royaume tentent de capitaliser sur le succès des albums précédents avec Midian.
De leur côté les géants Iron Maiden et Motörhead sortent respectivement Brave New World et We Are Motörhead (si jamais c’était pas clair).

De l’autre côté de l’Atlantique, plus précisément au Canada, on a le sourire mais pas pour les mêmes raisons. D’un côté, c’est un sourire béat pour Devin Townsend qui sort Physicist, de l’autre c’est un sourire crispé car
Kittie sort Spit.

Comme vous vous en doutez, c’est au sud de la plus longue frontière commune entre 2 pays qu’il s’est passé le plus de choses. Les USA ont donc enfanté en cette année 2000 le 21ème album d’Alice Cooper (Brutal Planet) et le premier d’A Perfect Circle – Mer de Noms.

Chez les poètes, Cannibal Corpse s’essaie à l’album en public avec Live Cannibalism, tandis que Nile sème les graines de la vengeance en sortant Black Seeds of Vengeance, Morbid Angel arrive à la lettre G avec Gateways to Annihilation et Deicide fait du Deicide sur Insineratehymn.

Chez les coreux, Downset. se rappelle à notre bon souvenir avec Check Your People, Madball est sur sa lancée avec Hold It Down et Glassjaw sort la merveille Everything You Ever Wanted to Know About Silence.

De leur côté, certains groupes préfigurent ce que se seront la NWOAHM (New Wave Of American Heavy Metal) et le Metalcore. Killswitch Engage sort un premier disque éponyme, les fraîchement renommés Lamb of God arrivent avec New American Gospel tandis que
Shadows Fall et au top avec Of One Blood. Enfin, Chimaira, un petit groupe de l’Ohio sort This Present Darkness, un premier EP prometteur.

Quelque part au milieu de tout ça, les vieux de la vieille sont toujours vaillant. Marilyn Manson se tient à flot avec Holy Wood (In the Shadow of the Valley of Death) alors Mötley Crüe se prend les pieds dans le tapis avec New Tattoo. Racer X sort le légendaire Technical Difficulties alors Pantera sort ce qui sera son dernier album: Reinventing the Steel.

Enfin, souvenez-vous qu’en 2000 nous sommes encore en pleine vague Nu Metal et que les sorties se bousculent. Il y a notamment Papa Roach avec Infest et Mudvayne avec le claquement de basse le plus connu de l’univers sur L.D. 50.

A côté il y a Primer 55 qui tente avec Introduction to Mayhem d’avoir l’album le plus ordurier pendant que Godsmack fait son trou avec Awake et que Soulfly est « back to the » Primitive.
Pour finir, nous avons les plus gros vendeurs de l’année avec (excusez du peu): les Deftones et le chef d’oeuvre White Pony, Limp Bizkit avec Chocolate Starfish and the Hot Dog Flavored Water (chef d’oeuvre incompris), Hybrid Theory de Linkin Park et les gloussements de David Draiman sur The Sickness de Disturbed.

Voila, c’était l’an 2000. A l’année prochaine pour parler de la sortie du meilleure album de Slipknot.

* Vous êtes « trigger » parce que j’ai dit que l’an 2000 était l’année du changement de décennie/siècle/millénaire? Normal c’était fait exprès.