La fesse cachée du Metal
La fesse cachée du Metal

La fesse cachée du Metal


 

Camarades chevelus, aujourd’hui nous n’allons pas tourner autour du pot, je vous le dis sans ambages: on va parler cul!
Mais rien de graveleux au programme hormis peut-être quelques jeux de mots douteux, des remarques sexistes ici ou là, un peu de machiste (primaire de préférence) voir un brin de misogynie toute métalleuse.
Hé les filles partez pas! On va tailler les mecs aussi!
Oui je racolle mais vu l’immensité de mon lectorat… pi c’est la crise merde!

Pourquoi cet article aujourd’hui et pas une n-ième chro sur n-ième album insipide? Simple, posez-vous le question de savoir si un jour vous n’avez pas eu envie de vous envoyer en l’air sur un bon Canniboule? genre I Cum Blood? Non? Boooooooon… donc vous êtes plutôt du genre à le faire sur du Puddle Of Mudd? Non plus? Dans le noir à l’ancienne donc… c’est pas gagné cette affaire.

La fesse cachée du Metal

Vue d’ensemble

Blague à part, n’avez vous pas fait attention au lien étroit qui existe entre la musique en générale et les histoires de fesses? Dans les années 60/70, les groupies avaient carrément un rôle social dans la vie des musiciens, à la fois meilleure amie, confidente et aussi joueuse de flûte on ne va pas se mentir. Certaines sont mêmes devenues des stars à part entière, enfin c’était surtout vrai aux USA et en Angleterre.

La relation musicien/fan

Aujourd’hui tout est différent, les zickos sont quasi inaccessibles ce qui donne au simple fait de les approcher un caractère exceptionnel. Qui n’a jamais vu des nanas ondulées du boule pour se faire remarquer par un musicien devant l’entrée des artistes pour avoir le privilège d’être la 4 ou 5 ème de la journée à être souiller? Qui n’a jamais vu les dits musiciens venir faire leur course en backstage, choisissant quelques filles et faisant sortir les autres manu militari par la sécu? Bon ok pour ça faut être aller backstage (c’est très surfait croyez-moi).

Nathan James Biggs et Corpsegrinder en mode beaux gosses

Qui pourrait résister au sex-appeal dévastateur de ces 2 éphèbes?

La relation fan/musicien

D’un autre côté, les fans ne sont pas des tendres non plus. Les musiciens filles sont souvent méprisés par le public Métalleux, à quelques exceptions près, et masculin dans une très grande majorité. On voit souvent les noms d’oiseaux volés (haha) très bas, tantôt on attaque les qualités de musicienne, tantôt on on s’en prend au physique. Alors imaginez quand les pauvres filles réunissent les 2 critères!

Les camionneuses de Kittie

Micheline, va chercher le camion faut qu'on charge!

Forcément, on est tout de suite beaucoup moins regardant quand la dite personne à un physique relativement avenant.
J’ai pris au hasard (si si j’vous jure) 2 nanas qui font de la merde mais auquel on pardonne bien volontiers pour des raisons extra-musicales.

Les poseuses Karin Axelsson et Cristina Scabia

Saluuuuuuuuuuuuuuuuuuut nounouuuuuuuuuuuu!

Et une autre toujours au hasard (non mais vraiment hein!) à laquelle on ne pardonne rien. Allez donc savoir pourquoi.

Sarah Jezebel Deva dit "Pitbull"

Parce qu'en plus t'as fait parti de Cradle?

De même, on cantonne souvent ces demoiselles aux mêmes postes : chant, basse voir clavier.
Pour ce qui est du chant il y a 2 catégories, celles qui tiennent la baraque sur le devant de la scène et celles que l’ont met au fond de la scène à côté du clavier pour cacher la misère faire les chœurs. Celles qui sont mises en avant sont en générale relativement mignonnes et sont en grande majorité dans un groupe de Metal un peu sympho avec du clavier partout genre Within Temptation, Lacuna Coil, Epica ou Nightwish – qui a perdu gros (façon de parler) en mettant à la porte la Castafiore.

Tarja Turunen dite "La Castafiore"

Merde mon brushing!

Il y a aussi les exceptions qui confirment la règle: Angela Gossow d’Arch Enemy qui a pris le parti de mettre de côté toute féminité en faisant du Death comme un mec ou bien celles qui braillent comme des putois qu’on égorge avec plus ou moins de talent: Tairy B. de My Ruin, Maria Brink d’In This Moment, Candice de ETHS (pour le quota de chanson française), Alissa White-Gluz de The Agonist (là c’est le quota francophone), Candace Kusculain de Walls Of Jericho ou bien Otep de Otep. Pour les MILF hunters et autres  gérontophiles, il y a également Doro Pesch (Doro, Warlock) et Sabina Classen (Holy Moses).  Côté  chœurs, je vous ai illustré le problème juste au-dessus en parlant de cette catégorie de personnes auxquelles on ne pardonnait rien. En gros, pas de quoi faire fantasmer un serial killer, même après 20 ans de réclusion, contrairement à celles qui font du nympho sympho.

Candace Kucsulain essaie d'être sexy

T'as plus qu'à te faire tatouer une bite sur le front maintenant

Chez les bassistes, je pense que personne n’a oublié Sean Yseult (White Zombie), quant à l’ado ‘ricain il est à fond sur Karin Axelsson mais je vais y revenir.

Sexploitation

Si forcément c’était mieux avant, comprendre quand on pouvait s’envoyer en l’air avec tout le monde tout en ayant relativement peu de risques de chopper une saloperie quelconque, certains aujourd’hui continuent de prôner le « Rock N’ Roll life style ». Un groupe comme Steel Panther en a fait son fond de commerce en exploitant à fond le cliché, avec succès il faut bien le dire.
Chez d’autres c’est plus pernicieux. J’ai même presque envie de dire que c’est carrément marketté pour faire fantasmer le frange du public visé par le groupe: disons un ado américain entre 15 et 18 ans avec le compteur à hormones qui explose.

Le MY___ de Karin Axelsson

↑ Click the bitch ↑

Prenons par exemple le profil My___ d’une des 2 bonasses demoiselles illustrées plus haut, un bon outil pour être à la fois proche de son public et entretenir la machine à rêves.
Que peut y apprendre notre ado ‘ricain en mode « fap fap »? Que la gente damoiselle se dit ‘bi’, la machine à fantasme se met en route → « fap fap ». Bi, suédoise, bi, métalleuse, bi et en plus musicenne raaaaaaaaaaaah!
Un lien plus bas propose ce que tout le monde attend → « fap fap ». Là c’est bon y’en a plein l’écran!
Quand soudain, tout bascule dans l’horreur, elle est maquée! Pire fiancée! → « flop flop ». Et là notre ado il est frustré. Bah oui pensez donc, il y a un mec sur terre qui joue à la marelle avec elle! Et ce n’est pas lui… La belle reprend du coup son aspect inaccessible.

Le sublime DVD de Rockbitch

Une rondelle sur laquelle on s'éclate

Ca c’était pour la version ‘soft’, pour la version ‘hard’ il y avait Rockbitch. Groupe anglais entièrement constitué de filles, évoluant dans un registre punk/metal/goth/pagan/merdique, dont le mot d’ordre était ‘Pussy Power’  et ayant pour particularité de jouer entièrement à poil. Mais pas seulement. Entre 2 titres sommes toutes très moyens, ses dames se livraient plus ou moins à des orgies sur scènes et le public de joyeux queutards voyait parfois un heureux élu sortir de ses rangs. En effet le groupe avait pris pour habitude de jeter des capotes dans le foule et celui qui récupérait le ‘golden condom’ gagnait le droit d’aller backstage obtenir les faveurs de ces donzelles peu farouche. Rien que ça. Mais le point d’orgue de leur prestation live était l’utilisation du vagitron. Oui oui c’est bien ce que vous pensez: un gode musical. Plus il va loin, plus il produit des sonorités différentes. BREF…

Pour vous mesdemoiselles

Si ces messieurs ont le choix entre les princesses de contes de fées et les garçons manqués, ces demoiselles ont quant à elle le choix entre les homo-refoulés… pardon? on dit émo? Au temps pour moi.

Un clone du bassiste de Carpathian Forest et Shifty de feu Crazy Town

La peste ou le choléra? Mon ♥ balance

Ou bien de « vrais mecs » tatoués, aux cheveux longs, qui sentent la sueur et la testostérone.
Franchement les filles, si ça ne vous donne pas envie de vous taper un Métalleux, je ne comprends pas.

Et le fan lambda dans tout ça?

Ben le fan lambda, soit c’est un gros nerd doublé d’un nolife qui écoute du heavy donc pour lui c’est mort, il continuera d’avoir les pages centrales d’Hard N’ Heavy qui collent.
Soit il a réussi à se caser et là, 2 cas s’offrent à nous: au mieux sa douce partage sa passion pour les morceaux à plus de 200 bpm et le suit plus ou moins de bonnes grâces en concert voir en festival – vous n’imaginez pas le nombre de nanas qui ont l’air de se faire monumentalement chier à Wacken pendant que leur homme saute torse nu dans le pit une bière à la main. Au pire elle tolère ses excès bruitistes en espérant qu’il grandisse un jour.
Côté filles, il faut bien admettre que les quelques mâles présentables de la scène Metal ne les combleront pas toutes. Encore que les goûts et les couleurs hein…

Et toi là, oui toi là derrière ton clavier

Moi? ça va merci. Pour tout dire ma chère et tendre je l’ai rencontré à un concert de Soulfly – malentendu tout ça… Elle supporte mes conneries, vendrait mon chat (!!!) pour aller à Wacken et a même réclamé d’aller à au Hellfest cette année. Oui je sais… mais non je ne la vendrais pas.

Metal Fan ou Fan de Metal?

Au final, le métalleux a une relation relativement schizophrénique avec la fesse. D’un côté, il empile les clichés et les vannes douteuses sur la remorque du camion (exemple à propos de Simone Simons d’Epica: « Simone t’es bonne mais qu’est-ce que t’es conne »). Il aime afficher sa virilité avec son t-shirt Manowar, son bracelet de force, son tatouage raté sur le biceps le tout en buvant une binouze.
Mais quand bobonne se radine il écrase et est même prêt à lui  compter fleurette sur un slow de Scorpions. Pire quand il est célibataire, il est même prêt à faire son beau gosse.
En fait le Métalleux est un grand romantique, le mec qui, couché dans l’herbe au milieu des fleurs, regarde le soleil couchant en écoutant Immolation.
Va comprendre Charles.

Je souhaiterais remercier Mike, ex-collègue regretté de tous (si si), auteur de bons mots, grand poète à ses heures, souvent coller au point Godwin et accessoirement taulier de Scrolling.fr – « La passion du rétro-gaming », pour m’avoir permis de honteusement lui repiquer l’idée de cet article velu. BEST WISHES.

Précédent

Napalm Death You Suffer Tribute Compilation

Suivant

Cahier d’activités Heavy Metal

1 Comment

  1. Merci mon POTE !

    Ton article m’a déchicté l’anus en 1000 morceaux tant il était drôle.
    Je crois que tu as trouvé potentiellement là la tonalité éditoriale, de qualité, pour Bring the noise…

    Micka, ton petit choupinou bien dur et bien raide à l’extérieur, mais avec un petit coeur tendre à l’intérieur…

Bring The Noise - Créé en 1997, rescucité en 2012, toujours debout en 2020.