2016 c’était mieux avant

C’est déjà (encore) cette période de l’année. Il est donc temps de faire le point sur 2016.

Comme d’habitude, on prend des catégories idiotes, des commentaires qui le sont à peine moins et on compare avec l’an dernier.

Après un démarrage poussif, il s’avère que 2016 est plutôt un bon cru.

Ze skeud of ze yire

À tout seigneur, tout honneur. Gojira avec Magma a mis la barre très très haut. Ces mecs ont tout compris, ont une vision. À leur stade, ce n’est plus du Death, c’est de l’art.

Pas si loin derrière: Mesarthim avec – .- -… … . -. -.-. . Ce disque des antipodes est une magistrale claque. Un petit chef d’oeuvre qui emmène très loin en voyage.

https://www.youtube.com/watch?v=jRFjJ3tHato

Pourquoi réinventer la roue quand on peut faire Braindead? Ca Lost Society l’a bien compris et fait dans l’ultra efficace.

A peine moins kuffant que son premier effort solo. The Crypts of Sleep te file ta dose de Death technico-progressif pour tenir jusqu’au prochain.

La guerre. La putain de guerre. Anaal Nahtrakh te fracasse la truffe en mode hardcore. Aussi bourrin que jouissif.

Ze skeud of ze yire d’y il y a 2 ans que tu ne découvres que maintenant

Ma grande découverte du Hellfest cette année: Insomnium. A l’époque le dernier album était Shadows Of The Dying Sun suivi depuis par le tout aussi fabuleux Winter’s Gate. Mais comme une chanson vaut mieux qu’un long discours, voilà:

Ze concert qui butte pupute jusqu’à ce qu’elle soit morte

Truc à la mode? Sans doute. Truc de geek? À n’en pas douter. N’empêche que Carpenter Brut ça bute.

Une ambiance au top, un groupe qui envoie. Einherjer c’est la cerise sur ton Wacken.

Ze truc dont tu n’attendais rien et qui en fait était bien

Difficile pour moi de dire que j’attendais la nouvelle offrande du père Mustaine avec impatience. Mais avec ce line-up une nouvelle fois remanié et pas avec des kékés (pour une fois), Megadeth réussi son coup avec Dystopia.

Ze qu’on attendait et bof

Abbath fait du Abbath, c’est ce qu’on veut, c’est ce qu’on lui demande. Jusqu’à quand resterons-nous complice de ses pitreries qui tendent à devenir un peu embarrassantes? Surtout quand la musique n’est plus au niveau pour cacher la misère.

N-ième super-groupe à rater son coup, c’est peu de dire qu’Akani a déçu avec Through My Darkest Infernal. Néanmoins, on est loin de ce qui suit.

Ze albums scandaleux de l’année

Six Feet Under en temps normal, c’est déjà très moyen. Avec ce Graveyard Classics IV: The Number of the Priest, ça tourne à vide, ça se voit et on est pas très loin du fond. Même le jeu de mot est pourri.

En parlant de font, Rob Zombie l’a atteint avec The Electric Warlock Acid Witch Satanic Orgy Celebration Dispenser. Une honte.

Ze live de l’effroi absolu

J’hésite entre Agoraphobic Nosebleed, Brodequin et Myrkur au Hellfest cette année. Mais je pense que le niveau de foutage de gueule de Scott Hull & co dépasse de loin Brodequin et son nawak ainsi que les gesticulations de la pseudo bonnasse de Myrkur.

Ze découvertes de l’année

Catégorie « panda mais pas trop »:

Taake – un des meilleurs sets du Hellfest avec ce mec possédé au chant

https://www.youtube.com/watch?v=O0AflITEbRI

MGLA – bonne petite claque musicale.

Tsjüder – look, attitude, ambiance, musique. Ils ont bon partout.

Catégorie « cassage de fion »:

Je crois avoir déjà tout dit sur Anaal Nahtrakh. Ça dézingue tout. Point.

Ze restes de l’année dernière

Turmion Kätilöt tourne toujours, le reste plus du tout hormis un petit Ghost et Ultra Violence de temps en temps.