2015, c’était mieux avant

Voici le sixième (et oui déjà) bilan annuel de la rédaction – rédaction toujours constituée de Bibi, son égo et son chat. D’ailleurs si d’aventure, un jeune zazou veut postuler, il peut. Il n’y a rien à gagner, si ce n’est partager son goût prononcé pour la musique bruyante.
Sinon Vous connaissez la formule donc perdons pas plus de temps.

Morceaux de l’année

Juste parce que.

Juste parce que – Part. 2

Morceaux de l’année à retardement

Une bande de finlandais frappadingues qui font de l’indus ça donne ça:

Albums de l’année

Difficile d’en choisir un parmi ces 3 là est tellement ils sont fabuleux dans leurs registres respectifs.

L’album japonais est juste une merveille. Ces ambiances qui filent des frissons… extraordinaire.

4 californiens mangeurs de tofu pas contents du tout qui vomissent leur haine à travers un Deathgrind ultra véner’. Les textes sont chiadés, c’est techniquement irréprochable bref c’est un vrai monstre.

Un joyeux merdier comme seuls les finlandais en sont capables. C’est festif, ça part dans tous les sens, ça donne envie de sauter partout ou sur son voisin.

Albums dont on n’attendait rien et pourtant…

Pour Soulfly avec Archangel comme pour Cradle Of Filth avec Hammer Of The Witches la livraison 2015 m’a très agréablement surpris. Sans être fifou, les 2 groupes ont proposé quelque chose de solide, bien fichu qui sans rien révolutionner parvient malgré tout à sortir les groupes de l’ornière à la fois stylistique et discographique dans laquelle ils étaient embourbés.

Concerts de l’année

Premier et de très loin: le concert que Body Count nous a servi au Hellfest. De l’avis général, il s’agit d’une des plus grosses prestations jamais vu au HF et pour la groupie que je suis il ne pouvait pas en être autrement. Magique.

Numéro deux du podium: AC/DC au Stade de France. C’était grand, c’était beau, ça aurait pû être encore plus méga maousse mais point trop n’en faut. Et puis voir une dernière fois cette légende n’a pas de prix.

Et pour finir le cirque Pitrus en headliner du Fall Of Summer: ABBATH!!! Scooby Doo en mode Black Metal: des grimaces, du Immortal, du crabe walk, du I, des flammes que du bonheur en somme.

Sachez que je tiens également en très haute estime le set de Ghost à la Cigale début décembre et que malgré 3 très bons concerts cette année, je ne peux objectivement pas mettre Bloodbath en haut du top.

La honte de l’année

Le groupe qui a sorti Reign In Blood nous a démoulé un beau caca bien odorant du nom de Repentless.
J’ai honte pour eux.

La découverte de l’année

Clairement cette année, se sont les finlandais de Turmion Kätilöt qui auront été mon plus gros coup de coeur. Ce mélange des genres sort clairement des sentiers battus et en ces temps de prise de réduite aussi bien dans la musique, le cinéma ou le jeu vidéo, ce vent de fraîcheur venu du Nord est clairement bienvenu.

Turmion Kätilöt - Diskovibrator

Le pire moment de l’année

La même semaine Philthy Animal Taylor qui nous quitte et le Bataclan.
Et pour finir l’année en « beauté »… Lemmy. Quelle année de merde.

Ce qui reste de l’an dernier

Bloodbath et Body Count ne sont plus en « heavy rotation » dans mes playlists mais y figurent toujours en bonne place.