Scar Symmetry - The Singularity Phase 1 Neohumanity
Scar Symmetry - The Singularity Phase 1 Neohumanity

Scar Symmetry – The Singularity Phase 1 Neohumanity


3/5
 

Tiens, un nouveau Scar Symmetry!? Moi qui pensait sottement que le départ de Jonas Kjellgren allait définitivement tuer le groupe il semble que non. Mieux encore, Scar Symmetry revient avec des grandes ambitions.

Je ne vais pas vous refaire (tout de suite) le laïus « Scar Symmetry c’était mieux avant » car le groupe est toujours vivace et comme je l’évoquais plus haut, il est ambitieux.

Scar Symmetry - The Singularity Phase 1 Neohumanity

En effet, malgré les départ successifs de ses têtes pensantes et créatrices, SS poursuit sa route en proposant toujours sont Death mélo teinté d’effet électronique et ponctué d’envolées prog, toujours soutenu par le chant du duo Karlsson/Palmqvist. Sauf que depuis l’arrivée de ce duo au micro, le chant ce n’est plus ça, idem côté compos *ha tiens on dirait que je commence à dire que c’était mieux avant* et quand je vois que le groupe annonce rien de moins qu’une trilogie d’albums concept, je suis à la fois curieux et terrifié tant The Unseen Empire était faible.

Avant de lancer Neohumanity, j’ai cru a une arnaque. 8 titres dont une intro de 50 secondes et quelques, je me suis dit qu’on se foutait un peu de ma gueule. Bref. Après une premier passage dans le casque peu concluant – surtout que je venais d’écouter Holographic Universe – j’ai tout de même eu envie de me le repasser. J’y suis revenu à tête reposée et quelque chose à soudain piqué mon intérêt. Quoi donc? Difficile à dire. Peut-être parce que le tout fait preuve de cohérence et fonctionne somme toute plutôt bien. On sent que le duo de chanteur a enfin trouvé ses marques, son rythme et que les 2 se complètent finalement assez bien. Côté compo, clairement on est loin de la grande époque, certains plans sentent le réchauffer et des lignes de chant sont repiquées à ce qu’a pu faire Alvestam précédemment. Cependant, allez savoir pourquoi, malgré ça, malgré des breaks maladroits, malgré des titres à la Holographic Universe (le morceau pas l’album) bien trop longs, il se dégage quelque chose de Neohumanity. Le groupe est concentré sur son sujet, son concept et même si ce qu’ils produisent désormais souffrira toujours (en ce qui me concerne) de la comparaison avec « avant », on tient enfin un album qui remet Scar Symmetry sur de bons rails et qui laissent penser qu’il y a du potentiel pour l’avenir.

Tout n’est donc pas parfait, loin s’en faut, mais il y a toute de même quelques éclairs de génie sur cet album. La première minute de Neuromancers est à tomber par terre, bordel ce riff porté par le matelas de double est un pur bonheur, là j’ai retrouvé tout ce que j’aime dans ce groupe. Même sur les autres titres que je trouve moins bon, il y a ici ou là quelques bonnes idées qui seront, je n’en doute pas (trop), perfectionnées sur le prochain album de la trilogie.

Peut-être que le départ de Kjellgren a été salvateur pour Scar Symmetry et leur a donné les coudées franches pour prendre une nouvelle direction. Au final, Neohumanity a les défauts de ses qualités. Paradoxalement, son côté repompe des albums précédents est ce qui le sauve car c’est en repiquant ce qu’ils ont fait de mieux qu’ils parviennent à rendre l’album itnéressant.
Neohumanity démontre qu’il y a de l’espoir pour les suédois et que, sans forcément revenir à la grandeur qui fut la leur, ils ont de quoi proposer une musique intéressante. En tout cas leur concept et sa mise en musique me plaise pas mal, l’ambiance hyper chiadée fait très bien son boulot, si le reste va crescendo…

Précédent

Audrey Horne – Pure Heavy

Suivant

Slipknot – .5: The Gray Chapter

2 Comments

  1. Céd

    Salut Nicko,
    Je te suis depuis 99/2000, les premiers tsk et tout le tralala.
    Je suis rarement en désaccord avec toi.
    Mais alors là !!
    Je trouve que c’est leur meilleur album depuis Holographic Universe. Les compositions sont plutôt complexes, le tout est bien produit. En fait j’imagine ça transposé en musique classique et ça rend plus que bien.
    Le concept, les paroles, le chant, la composition, les guitares, la production.. Tout est cohérent. Il manque juste une vraie place pour la basse.
    Et savoir que deux autres albums arrivent sur le même thème, quel bonheur !
    Après, les goûts c’est vraiment personnel mais c’est exactement ça que j’attend de la musique et ça devient tellement rare de nos jours. Quelle misère.
    J’avais pas suivi Scar Symmetry depuis Avril dernier à peu près.
    J’ai découvert l’existence de l’album grâce à Bring The Noise. Merci à toi !

    • Hello, ravi de voir qu’il y a des vieux de la vieille qui traîne ici 🙂

      Le meilleur depuis Holographic Universe? Mouais peut-être pas, j’avoue que je trouve quelques qualités à Dark Matter Dimension mais je te rejoints complètement sur le fait que c’est ce qu’ils ont fait de mieux depuis très longtemps et que si les 2 prochains sont du même tonneau, oui ça peut le faire. Ceci étant, dans les titres complexes il y a des parties que je trouve un peu indigeste, c’est pour ça que je suis un peu nuancé niveau enthousiasme.
      Mais l’important c’est que chacun y trouve son compte 🙂
      Ceci dit, j’ingurgite tellement de musique pour alimenter le site que parfois je loupe des choses et ce n’est qu’après coup, quand j’ai le temps de revenir sur un disque que je me rends compte que j’ai raté un truc. Si ça se trouve dans un mois je vous dirais que le disque bute, qui sait?

      Bref, n’hésite pas à intervenir – surtout si tu es en désaccord avec moi :p

Créé en 1997, rescucité en 2012, toujours debout en 2022.
Copyright © 2012-2022 Bring The Noise. Tous droits réservés.