Lacuna Coil – Black Anima

2002 – Lacuna Coil tombe dans le Comalies.
2019 – Lacuna Coil se mue en Black Anima.

Il me semble en effet de bon ton d’oublier tout ce qui a eu lieu dans cette parenthèse de 17 années lors de laquelle les italiens n’ont fait que régurgiter jusqu’à l’écœurement ce qu’ils avaient fait de mieux sur Comalies.

Imaginez donc ma surprise quand j’ai lancé le disque la première fois. Si on oublie l’horrible Anima Nera qui fait office d’intro, la suite est plus qu’une surprise. C’est un monumental coup de pied dans le fondement. Depuis quand Christina & co font-ils du Djent? Kékecé ke ce riff? Kéke cé ke ce sont de mammouth? Du coup on se concentre un peu plus et là… on se rend compte que pour une fois, nos milanais se sont un peu déchirés – dans le bon sens du terme. Croyez-le ou pas, Black Anima est l’album le plus lourd et violent des italiens. Bien aidé par une prod XXL, l’album sonne du tonnerre et les premiers titres laissent pantois. « Putain c’est bien ». Pour que je lâche ça à haute voix dans les transports, c’est que vraiment ça m’a agréablement surpris. La bien nommée Sword Of Anger met en place le cadre de l’ensemble. Reckless semble confirmer la tendance énervée de l’ensemble et met en exergue que le duo Scabia/Ferro retrouve ce qui a fait la renommée avec une complémentarité qui a rarement aussi bien fonctionné. Plus loin Under The Surface enfonce encore un peu plus le clou. Ralala ce que c’est bon quand c’est comme ça Lacuna Coil.
Oui mais voila, Lacuna Coil ce n’est pas tout le temps « comme ça ». Certains titres comme Save Me sont un peu en dessous. Sans parler de ceux qui font carrément tâche – The End Is All I Can See en tête. Trop mou, trop hors sujet par rapport au reste. Je comprends le pourquoi de ce titre, ce besoin de varier un tantinet les plaisirs histoire de montrer un peu de variété mais étant donné le parti pris de faire dans la hargne, ça fait surtout hors sujet.

Néanmoins Black Anima est une bonne surprise. Une sérieuse remise en question s’imposait et le groupe a su prendre le recul nécessaire pour mieux repartir de l’avant. En bon bourrin, j’aurais aimé que ce disque soit encore plus velu avec plus de chansons type Sword Of Anger, mais il ne faut pas trop en demander.
Sans aucun doute possible le meilleur album de Lacuna Coil depuis Comalies.