2017 c’était mieux avant

Allé zou! Bilan annuel numéro 8!
Quoiqu’est-ce qui était bien?
Quoiqu’est-ce qui sentait le faisandé?
Place à un vrai bilan objectif sans blah blah, ni chichis!
Place au son et aux catégories à la con!

Bouge ton boule darling

Le nawak ultra dansant made in Finland

J’aime pas les gens.

Du Death/Doom vosgien de qualité.

La fessée.

Ils cassent des culs

Ce n’est pas toujours le cas mais cette année, mes 4 morceaux favoris sont issus de ceux qui sont pour moi les 4 meilleurs album de 2017.

The Project Hate MCMXCIX – Of Chaos And Carnal Pleasures : je l’attendais mais j’avais un petit doute dessus. Je suis ravi de m’être planté.

Body Count – Bloodlust : j’en attendais beaucoup, j’en ai eu encore plus qu’espéré.

Turmion Kätilöt – Dance Panique : je suis tombé dessus par hasard et… WHOUA! Ecoute en boucle!

Lying Figures – The Abstract Escape : pareil que pour le précédent, une très très heureuse surprise.

Mention spéciale aux live Carpenter Brut et Rammstein. Le premier pour me permettre de me reprendre en boucle la claque prise à la Cigale et le second parce que c’est sans doute le plus beau BluRay de concert que j’ai vu.

Ils font ce qu’ils ont à faire

Dark Tranquillity et Metallica. Les 2 n’ont plus rien à prouver, les 2 sont en quasi roue libre, les 2 cherchent des prétextes pour repartir en tournée.

Médiocrité j’écrirai ton nom

Arch Enemy, Marilyn Manson et Steel Panther – même combat.
Tellement en roue libre que l’inspiration est restée sur le bas côté. Pas foncièrement mauvais mais tout sauf indispensable.

Les chiasses de l’année

Suicide Silence se suicide trop bruyamment quant à In Flames ils finissent de vider le sphincter ce qui leur sert « d’univers artistique » avec un EP aussi nul que nauséabond.

La déculottée live

En fait il y en a eu 2 et dans des genres radicalement opposés.
D’un côté les vétérans de Demolition Hammer avec un Thrash qui tabasse. De l’autre, Steve N’ Seagulls ave leurs reprises version country/bluegrass de classiques. L’un comme l’autre ont livré de magnifiques prestations aussi différentes que peuvent l’être leurs musiques. Fun et dynamique pour les finlandais, furieuse et destructrice pour les américains.
Dans tous les cas, y’a bon!

Ze reste

Emmure – Look At Youtself : je ne pensais pas en dire du bien et pourtant… sans être génial ça reste correct.

Trivium – The Sin And The Sentence : bien foutu, sans réel point faible mais sans réelle folie non plus. Un bon disque.

Les 2 « pschit » de l’année: Prophets Of Rage et Ultra Vomit. Le premier n’est clairement pas à la hauteur des attentes qu’il a suscité. Quant au second, il ne bénéficie plus de l’effet de surprise malgré de bons moments.

Le fest de l’année: le Netherlands Deathfest II! Tandis que le Hellfest ronronne et que Wacken devient une sortie d’auto-parodie géante, le NDF envoie du gros et du gras! Oui c’est dans un registre bien plus pointu et pas vraiment à la même échelle, n’empêche qu’on s’y régale! Vivement l’édition 2018! #Spoilers

 

Les rescapés de l’an dernier

Gojira et Hannes Grossman n’ont pas survécu à l’évolution de ma playlist. En revanche, Mesarthim, Lost Society et surtout Anaal Nathrakh tournent toujours régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *