Wacken Open Air 2012

Encoooooooore! Ho oui encoooooooooooore!
Nous revoilà reparti bien loin en terre germanique pour satisfaire notre besoin annuel de camping, douches glacées, blagues pourries, longues heures de route, nuits très courtes et journées très longues ponctuées de plein de concerts qui envoient du gravier.
En gros, nous sommes retournés à Wacken.

Ces dernières années, les organisateurs de Wacken avaient eu tendance à s’endormir sur leurs lauriers en proposant des affiches sympathiques certes mais pas aussi monumentales que par le passé. Et bien en cette année de fin du monde, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont repris du poil de la bête en nous proposant du gros, du lourd avec au passage quelques exclus pas dégueu.

Wacken 2012

Si l’an dernier nous avions siroté notre « Judas Sprite » en compagnie de Rob Halford, cette année nous avions le menu XXL avec les « Cradle Of Frite » et leur « Demi Burger » mais malheureusement sans les « profinntroll » au dessert et toujours pas livré « Amon Apparth » vu que nous sommes en Allemagne. Bref…

Holy Wacken Land

Cette année, en plus de la réorganisation du site (déplacement de la Wet Stage du site principal vers le marché médiéval où elle a fusionné avec la Headbanger Stage pour faire 2 scènes sous un immense chapiteau), les 2 grosses nouveautés ont été la boue et mon envie subite d’aller voir tous les groupes asiatiques présents à l’affiche. J’ai donc passé beaucoup de temps sous le chapiteau – en fait c’est la première fois que j’y passe autant de temps plus que devant les Mains Stage – tout ça pour le meilleur et parfois le pire mais surtout pour beaucoup de bon temps et des rencontres amusantes.

J’avais prévu de voir 33 groupes, les intempéries, les oublis et la flemme ont fait que j’en ai vu 20. Et c’est maintenant que je vais vous raconter ça.

Jeudi

Comme il est de coutume, le jeudi est une journée plutôt light niveau concert. On va donc gentiment prendre ses marques, faire les courses (l’inévitable tshirt) et puis aussi voir 2/3 groupes parce qu’après tout, on n’est pas venu pour coller des gommettes.

Hone Your SenseCe Wacken 2012 commencera gentiment avec les japonais de Hone Your Sense. Les nippons officient dans une registre aux confins du death/crab-core. Je parle de crabe car vu les poses d’un des guitaristes le doute est assez peu permis. C’est efficace, très techos le hic c’est que le son est immonde et que le soliste donne tout ce qu’il peut dans le vide car on ne l’entend pas. Pour le reste: c’est propre, puissant, scéniquement énorme (les mecs avaient une banane pas possible), cliché et un peu naïf: japonais en somme. Idéal cependant pour bien commencer le fest.
Hone Your Sense Hone Your Sense Hone Your Sense

Sepultura et les Tambours du BronxQuand j’ai vu que Sepultura et les Tambours du Bronx allaient jouer ensemble je me suis dit que ça allait claquer sévère car sur le papier, l’association des 2 groupes avaient tout pour plaire, absolument dans tout! Dans les faits, ça a été un peu plus compliqué que ça.
En effet, nous nous sommes bien vite rendu compte que le son de Black Stage était véritablement cradingue et se sera (hélas) une constante pendant tout le fest. Ajouter à cela des percus bien trop en retrait, une setlist pour le moins mal choisie et voilà un truc qui pouvait tout casser qui finalement n’aura fait rêver que sur le papier. Au lieu d’alterner morceaux 100% percus et morceaux de Sepultura avec percus, j’aurais préféré du 100% Sepultura / percus. D’autant que le répertoire du groupe s’y prête plutôt pas mal. Reste 2/3 bons moments comme Refuse/Resist, Roots et la reprise de Firestarter.
Sepultura et les Tambours du Bronx Sepultura et les Tambours du Bronx Sepultura et les Tambours du Bronx

ChthonicUn groupe « made in Taïwan » et probablement une des grosses claques du fest. Un espèce de « Children Of Bodom like » avec des instruments traditionnels et en mieux (HAHA). Ca envoie du très très gros son, ça joue super bien et en plus il y a l’amour de ma vie dans le groupe. Non je ne parle pas de la bassiste (charmante au demeurant) mais la guitare de Jesse: un ESP Arrow tout droit sorti du custom shop japonais ici dans sa version 7 cordes. J’avais déjà eu l’occasion de voir une Arrow de (très très) près chez Big Boss mais de l’entendre c’est encore mieux! Raaaah lovely!
A noter aussi qu’Olli Vänskä de Turisas les a rejoint sur scène pour 2 titres avec son violon. Cherry on the cake comme on dit.
Chthonic Chthonic Chthonic

Vendredi

Après un ravitaillement en munitions car nous étions à sec. Direction la Wet Stage pour le premier concert du jour.

Il est midi et la journée va être longue.

Yaksa2ème jour et déjà 3ème groupe asiatique du menu! Yaksa! C’est chinois, ça a des relents de death/metalcore, c’est hyper burné et quand ça ne joue ça a beaucoup de mal a communiqué. Car c’est hélas le souci avec les groupes asiatique (hormis Chthonic), quand ils ne jouent pas, la communication avec le public est souvent compliqué puisqu’ils baragouinent 3 mots d’anglais à base de « fuck this, fuck that » ou bien répètent juste ce qu’ils ont vu/entendu chez « les gros » venus de chez nous. J’avoue ne pas avoir accroché plus que ça, c’est sympa sans plus et le joyeux foutoir scénique les desserts quelque peu, de même côté son.
Yaksa Yaksa Yaksa

WarbringerMa soeurette étant accroc à la vague néo-thrash qui sévit actuellement (Municipal Waste, Toxic Holocaust et consort), elle m’a vendu Warbringer comme étant sans doute le meilleur du lot. Et bien après avoir vu ça je ne vais certainement pas lui donner tort!
Comme l’indique le nom du groupe: putain c’est la guerre! Du thrash bas de plafond qui n’a qu’un seul but: tout péter! En une petite demi-heure le carnage a été complet. Le son était bon et vu ce que ça gigote sur scène, ce qui sortait des enceintes étaient on ne peut plus en place. Un membre du top 3 de ce Wacken sans contestation possible.
Warbringer Warbringer Warbringer

Oomph!Selon la légende, il n’y aurait pas de Rammstein si il n’y avait pas Oomph!, le groupe étant considéré (à tort ou à raison) comme celui ayant posé les bases du Neue Deutsche Härte – tendance à laquelle est rattachée Rammstein justement. Ben pour être, honnête, de ce que j’en ai vu et entendu, je ne vois pas trop le lien avec Rammstein hormis peut-être l’utilisation de claviers car pour le reste… hein… on va dire pour être poli que c’était correct sans plus. Dero en mode « Joker » en faisait des kilotonnes, la musique était au mieux insipide au pire nulle, bref ça ne m’a pas plu du tout. Le seul moment amusant est lorsqu’il a gazé Justin Bieber en produisant une imitation de qualité, c’est dire!
Oomph! Oomph! Oomph!

Là tout de suite maintenant, je devais aller voir Darkest Hour et Overkill sauf qu’il s’est mis à pleuvoir… mais à pleuvoir… Un bon gros orage des familles qui aura eu vite fait de transformer le site ainsi que le camping en marécage qui aura ainsi vu l’apparition de créatures pour le moins étrange. Watch it dude!

CoronerL’orage à peine terminé, il a fallu bravé encore une averse pour aller voir un des gros trucs de l’affiche de ce Wacken: Coroner! Bon déjà pourquoi avaoir mis un groupe de cette trempe sur la Party Stage et pas sur une des Mains? Hein? Je n’ai rien contre Opeth (qui avait ressorti la voix Death pour l’occaz) mais eux viennent régulièrement alors que Coroner… Bref c’était simplement hallucinant! Je ne suis pas super fan sur album mais alors en live: grosse baffe dans « ton gueule »! C’est aussi carré techniquement que sobre scéniquement. Son quasi nickel et mecs complètement dans leur truc. WHOW! Nous ne sommes que vendredi soir et le top 3 des meilleurs concerts du fest est déjà bouclé!
Coroner Coroner

DodheimsgardComme d’habitude (si j’ose dire) Dodheimsgard n’a pas daigné nous honorer de sa présence. Bon une fois la raison est valable, leur batteur s’est cassé le bras lors d’un accident de moto. N’empêche entre ça et les annulations impromptues ça commence à faire. Quelle bande de bras cassés…

Red FangRed Fang était au programme et je ne pensais pas vraiment les voir vu qu’ils jouaient à cheval avec Coroner. Oui mais voilà, Dodheimsgard n’étant pas là, les loulous ont joué plus longtemps que prévu.
Tout ça pour dire que ça ne m’a pas emballé plus que ça. Rien à redire sur le groupe ou sa musique simplement j’ai eu un mal fou à accrocher au tout. Pas concentré du tout et surtout bien plus occupé à chercher pourquoi les autres andouilles ne jouaient pas. Bref je redonnerais sa chance au produit.

We Butter The Bread With ButterWe Butter The Bread With Butter.
Avec un nom pareil, ça ne pouvait qu’attirer mon attention et les 2/3 vidéos regardées sur YouTube avant le départ montrait a priori un truc fun et  décomplexé à défaut d’être original. C’est en réalité du gros Mèche-core pas du tout mais alors PAS DU TOUT inspiré et dramatiquement inintéressant en live malgré des mecs qui se démènent comme des beaux diables pour faire passer la pilule. Encore un truc fait par des allemands pour des allemands parce qu’il semblait que je sois le seul à m’emmerder comme un rat mort.
We Butter The Bread With Butter We Butter The Bread With Butter

Dimmu BorgirMalgré tout le mal que je peux dire des concerts de Dimmu Borgir, j’attendais celui-là avec impatience car DB et un orchestre, vu ce que ça envoie avec les arrangements sur albums, en live ça avait tout pour mettre une grosse dérouillée à tout le monde.
Hélas, une fois de plus le résultat fut bien en dessous des attentes. Côté setlist, rien à redire tout y était! Du moins tous les morceaux justifiant la présence de l’orchestre tchèque ainsi que des choeurs sur scène. Et les affreux maquillés? Bon en dehors du fait que nos divas ont profiter d’un interlude pour se changer, on va dire que ça allait niveau prestation, reste Shagrath égal à lui-même. En fait là où ça pêchait vraiment c’était du côté du son, je veux bien comprendre que se soit un enfer de mixer tout ça pour un concert mais alors foutre l’orchestre en retrait à ce point c’est impardonnable! Même les grattes manquaient de patate! Du coup, le côté grandiloquent des compos et des orchestrations faisaient « pschitt ». Prenez Vredesbyrd, qui  en général permet de se secouer un peu la noisette, et bien je n’ai  même pas envie de déclencher un petit hochement de tête. GROUMPF.
Dimmu Borgir Dimmu Borgir Dimmu Borgir Dimmu Borgir

Aura NoirAller voir Aura Noir aura relevé d’un petit parcours du combattant. Il a fallu gérer l’alcoolémie, le froid, la boue et une petite baisse de motivation. Bref, au final pas de regret parce que ça envoyait du steak. Pas vraiment client sur album, en live il faut reconnaître que le Black thrashisant du groupe assure comme il faut le service après vente. Le fait qu’Aggressor soit plus ou moins statique (puisqu’il ne peut plus marcher) n’enlève rien à la puissance live du groupe, Apollyon et Balsphemer – j’adore les noms de scène de meuhmeuhs c’est drôlissime – se chargeant se gesticuler pour 3. Du bon, du gros, du lourd.
Aura Noir Aura Noir Aura Noir Aura Noir

Samedi

Ce dernier jour commence comme le précédent c’est terminé: de façon super humide. De toute façon vu ce qu’il est tombé la veille, 2 choses sont évidentes:
– on va se taper 10 cm de boue
– les créatures du marais seront toujours là

Mud pit tournoyant pendant Testament

SuffocatedSuffocated est le quatrième et dernier groupe asiatique du fest. Eux sont de Pékin, donc chinois, et ont bouffés du Testament a très forte dose. Le groupe propose donc un thrash aussi massif qu’efficace très influencé par la bande de Chuck Billy.
Hélas pour eux, la météo ne les a pas aidé. En effet ils étaient les premiers à jouer sur la Party Stage (à 12h) et il s’est mis à pleuvoir. Du coup nous étions à peine 100/150 devant la scène là où Oomph! a rassemblé pas loin de 2500/3000 personnes la veille pour un set autrement moins intéressant. Mais ils ne se sont pas démontés et ont assuré le truc avec une pêche et un sourire qui faisait plaisir. Alors certes ils n’ont rien inventé mais ce qu’ils ont fait, ils l’ont très bien fait. Mention spéciale aux 2 guitaristes qui sont à peu près tout sauf manchots.
Suffocated Suffocated Suffocated Suffocated

Henry RollinsHenry Rollins, ce nom ne vous dit peut-être rien mais ce type est une légende. Chanteur des mythiques Black Flags et du Rollins Band, il a aussi fait l’acteur dans 2/3 gros blockbusters (Bad Boys 2 pour n’en citer qu’un). Bref il n’était pas là pour la musique mais pour parler – spoken words comme disent les anglophones. Le gars était là, debout, seul sur scène avec son micro a parlé de ses expériences, de ses échanges avec les gens  et de certaines de ses activités extra-musicales. Difficile de retranscrire ici ce qui s’est dit sur scène. D’une parce que ça ne rendrait rien, de deux parce que je n’ai plus tout en mémoire mais le type m’a laissé une grande impression de simplicité, de sympathie et surtout de sincérité. Passionnant, plein d’humour mais aussi de convictions, Rollins est intarissable et je regrette simplement que ça n’ait pas duré plus longtemps et accessoirement que plus de gens n’aient pas été présent. Si un jour, par chance, vous voyez « Henry Rollins + spoken words » sur une affiche, vous ne réfléchissez même pas, vous y allez direct!
Henry Rollins Henry Rollins

Paradise LostPremière venue à Wacken pour Paradise Lost et premier concert des anglais pour ma part. J’avoue ne pas en attendre grand chose et je suis plus venu par curiosité qu’autre chose.
Et j’ai eu exactement ce que j’attendais: pas grand chose. Ca joue bien, Nick Holmes fait des blagues que personne ne comprend et puis voila. J’ai assez peu accroché à la performance. Côté musical, je suis plutôt fan de Draconian Times et One Second et comme je suis vraiment un gros blaireau, je suis parti avant que le moindre titre des ces albums aient été joué. Fuck me.
Paradise Lost Paradise Lost Paradise Lost

Six Feet UnderJe suis allé voir Six Feet Under pour attendre Testament, histoire d’avoir un bon spot photo et aussi pour voir si Kevin Tailey ne perdait pas un peu son temps dans ce groupe.
Donc j’ai eu mon spot photo et Kevin Tailey perd son temps avec SFU. Certes c’est un peu moins dramatique que sur album et les 2 reprises concluant le set (Hammer Smashed Face et TNT) relève un peu le tout mais ça ne casse pas des briques pour autant. A noter que pour une fois le son était correct sur la Black Stage.
Six Feet Under Six Feet Under Six Feet Under

TestamentL’annulation de la tournée regroupant Lamb Of God, Dethklok et Gojira aura eu au moins une chose de bénéfique: la présence de Gene Hoglan aux fûts pour Testament! Car oui il était là! Hoglan qui joue avec Testament c’est une vieux fantasme qui se réalise. Sauf que parfois les fantasmes devraient le rester car hélas, la setlist a vite fait tourner le tout à l’eau de boudin.
Début un peu laborieux, nouveaux titres pas franchement kiffant, je les abandonnerais un moment pour revenir sur D.N.R., ce qui refilera un peu le sourire mais le set aurait mérité un meilleur final que 3 Days In Darkness. Bon cependant ça reste Testament donc c’est tout pile poile comme il faut même si je n’ai pas aimé la setlist.

Free Randy

A noter que le groupe a déployé une bannière pour la libération de Randy Blythe sur ses 3 derniers titres.
Testament Testament Testament

MegaherzJe disais donc que j’avais quitté Testament – plutôt précipitamment d’ailleurs, essayez donc de courir dans la boue – pour aller voir Megaherz qui, bien entendu, jouait pendant Testament, seulement 30 minutes et à l’autre bout du site. C’est avec soulagement que j’atteins la Wet Stage, n’ayant loupé qu’un seul titre et là… putain là c’est la claque! Groupe à fond, public à fond, son franchement bon et morceaux plutôt dansant car Megaherz ce n’est pas franchement bourrin mais ça secoue suffisamment pour un fest comme Wacken. Le chanteur est complètement dans son trip, hyper expressif, il navigue à droite, à gauche et ira même envahir le ring de catch (car oui sous le chapiteau il y a aussi du catch entre les concerts) pour que toute la foule en profite. Juste la grande classe. Et que cette demi-heure est passée vite… ralalala!
Megaherz Megaherz Megaherz Megaherz

A la base, je pensais passer rapidement jeter un oeil sur Cradle Of Filth puis filer ensuite voir Dark Funeral. Entre temps, la simple idée de voir Dani & co m’a filé une poussée d’urticaire et malgré le fait d’avoir  soigneusement noté que Darkfu jouait à en même temps que CoF, j’étais tellement obnubilé par l’idée de tout faire pour éviter Cradle que j’en ai oublié Darkfu! Quel âne. D’autant que du coup, je suis resté au camping en subissant de loin de les assauts suraiguë de Dani Filth. ‘fin bon à choisir entre Cradle et une bière… ben Cradle Of Beer quoi!

Amon AmarthAmon Amarth à Wacken c’est la quasi assurance d’avoir un show de qualité avec moult pétards mais sans grosse prise de risques.
C’est exactement ce que nous avons eu! Setlist sympa, pyros dans tous les sens, Johann qui fait tout sauter avec marteau de Thor, gratteux au taquet  et son plutôt correct (pour une fois sur les Mains Stage). Bref 1h10 de concert tranquille sans que personne ne force de trop tellement le terrain est conquis d’avance. Ca va pour cette fois mais il va falloir éviter de nous la faire comme çà chaque fois. Déjà que certaines ont été recyclé, à force ça pourrait finir par se voir.
Amon Amarth Amon Amarth Amon Amarth Amon Amarth

Scorpions vs orage
Orage vainqueur par K.O. technique dès le premier éclair! Vu la taille du bordel il ne faisait pas bon être dehors. Et puis entendre Scorpions chanter « Like A Hurricane » c’est pile poil ce qu’il fallait à ce moment là.

Machine HeadMachine Head au Hellfest c’était bien mais la setlist ne m’avait pas accroché plus que ça. Ben là, on prend les mêmes et on recommence! A 2 choses près cela dit.
1. Rob avait un sérieux coup dans le nez donc il a parlé, parlé, parlé parlé… et ça nous a donné quelques moments d’anthologie comme une imitation de beat box ou bien un lancé de verre dans le public à un mec bien précis – qui a reçu son verre au 3ème essai. Nice shot!
2. A Thousand Lies joué en live pour la première fois depuis 15 ans! Je me suis presque roulé dans la boue de bonheur!
Pour le reste le son était plutôt bon, malgré son taux d’alcoolémie Rob a assuré comme une bête. Bref MH sur scène c’est carré, sans trop de surprises et ça envoie toujours du gros donc…
Machine Head Machine Head Machine Head

MinistryAyant découvert avec stupeur le récent épisode du concert parisien de Ministry, je demandais dans quel était nous allions découvrir le père Jourgensen. Je vais être franc: ce n’était pas glorieux. Visiblement bien imbibé, il s’appuyait sur son micro et dès qu’il s’en éloignait on sentait plus ou moins la catastrophe arrivée à grands pas. En fait le seul truc vraiment catastrophique fut le son. Immonde de bout en bout en sur la Black Stage (une constante pendant les 3 jours), donc ça plus le playback, l’autre nanard au bout du rouleau et des zickos qui font ce qu’ils peuvent pour tenir la baraque, j’ai très très vite lever le camp. Faut pas non plus trop se foutre de la gueule du monde hein!
Putain et dire que ça avait tout tué en 2006 au même endroit… pffff quel gâchis.
Ministry Ministry Ministry

Etaient également au programme les Leningrad Cowboys mais l’heure tardive, la boue, un peu de fatigue et surtout un réveil à l’aube pour le départ ont eu raison de ma motivation. Avec un peu d’amertume je l’avoue puisque 2 courageux de la team y sont allés et ont dit que c’était excellent. Tant pis se sera pour une prochaine fois!

Quel bilan tirer de ce Wacken?
Première chose: le son! Pas génial sur les 2 Mains Stage et tout juste correct ailleurs, c’est bien la première fois que le festival est aussi décevant sur ce point.
Deuxième chose: les gros groupes sont vraiment en roue libre! Si on veut voir des sets qui valent le coup, il vaut mieux aller voir sur le Party Stage voire sur la Headbanger et la Wet où j’ai passé énormément de temps cette année. Il me semble même que c’était la première fois que je me retrouvais face à la Headbanger Stage.
Troisième chose: la météo. Si le Wacken 2005 restera dans les annales comme le plus pourri niveau temps, celui de 2012 restera comme le plus boueux! Voir des marres de boue de 40cm de profondeur sur le site, pataugé en moyenne dans 10 bon centimètres de terres liquides et voir les tracteurs des agriculteurs du coin qui viennent pour sortir du camping les voitures embourbées, c’est une première! J’ai kiffé les 4 roues motrices de notre bagnole je ne vous le cacherais pas 🙂

Wacken 2013

Voilà, un Wacken de plus au compteur (le 8ème pour ma part), comme d’hab ça passe toujours trop vite, comme d’hab on a hâte d’être à l’an prochain d’autant qu’il y aura Anthrax et Deep Purple!!! Ok y’aura aussi Arch Enemy, Armophis, Nightwish et Sabaton mais ça intéresse qui maintenant hormis les allemands? hein? D’ailleurs pour la petite histoire, Nightwish a été conspué quand le nom est apparu sur l’écran. Pas gagné pour eux l’an prochain, en même temps vu leur dernière sortie ici c’est peu étonnant.

THANK YOU VERY MUD! SEE YOU NEXT YEAR WACKEN!

Note: comme il est de coutume à Wacken, les photos sont prises depuis public car l’accès Photo Pit n’est réservé qu’à l’élite. Les photos sont donc de qualité variable suivant la distance de la scène, les angles dispo et la taille des teutons autour de moi. Merci de votre compréhension 🙂

Big up à Absolut Tata, Tata Kronenbourg, Papa Ours, Choukmir, le Chevalier Enfant ainsi qu’au Roi.
Merci au Roi pour les quelques photos d’illustrations gracieusement fournies 🙂