Shout It Out Loud Festival 2012

Dans le cadre de notre programme de diversification musicale, voici un report bien moulant d’un fest de tatas glamouzes pondue par notre envoyée spéciale au fin fond de l’Allemagne: Flawless (aka poupinette, aka soeurette).
Rien que pour vous et en exclue avec des photos zébrées: le Shout It Loud Festival 2012 !

Shout It Loud Festival 2012

Alors le Shout It Out Loud c’est quoi ? Mis à part une chanson de Kiss ?

C’est un petit festival de rock’n’roll et de glam qui se trouve dans la Ruhr (ouai vous savez le bassin minier en Allemagne, le ¼ d’heure histoire/géo est fini) et qui a connu sa deuxième édition le 10 mars dernier.

Ils ont remis le couvert  après une première plutôt réussi…il semblerait, comme je n’y étais pas, c’est un peu dur de le dire mais on va partir du principe où s’ils en font un deuxième c’est que le premier a du  tourner. M’enfin en Teutonie le public est quand même bien différent et très fervent de ce genre de manifestation pour jeunes fans du hard fm 80’ies sur le retour. Donc ils ont du se régaler avec des groupes comme Kissin’ Dynamite (petit groupe de glam allemand en plein essor), Hollywood Burnouts et avec en tête d’affiche Cinderella (oui quand même).

Trêve de billevesée, c’est l’édition de mars 2012 qui nous intéresse. Entre nous, je connaissais assez peu de groupe mis à part Sister, Crashdiet et Hardcore Superstar mais ne soyons pas vilains et découvrons tout ce beau petit monde.

C’est The Blackest White qui ouvre le bal. Un groupe au look très rock’n’roll à tendance redneck, ils ont bien mené leur barque car être le premier groupe à ouvrir la journée n’est jamais très évident. Surtout quand il s’agit de jouer devant une salle à peine remplie de 80 personnes quand plus de 500 sont attendus. Ils sont restés très pro jusqu’au bout et on bien entamé cette journée très prometteuse. Je recommande pour les fans de Motte les Croutes ou Skid Row.

Pour enchaîner, du bon glam à paillette et boa rose ! Stala &So ! Mais c’est qui ?! Un petit groupe finlandais pas si petit que ça car il existe depuis 1997, mais sous le nom de So et devient Stala & So depuis une petit année. Ils sont connus pour avoir été pressentie pour participer à l’Eurovision 2011 (comme quoi la Finlande est un pays définitivement plus rock que le nôtre). Mais où veut-elle en venir, me direz-vous… Et bien à l’Eurovision ! En effet, la rumeur voudrait qu’un membre du groupe ait déjà participé à l’Eurovision en 2006 et qu’ils auraient gagné… Je ne fais autrement référence qu’à Lordi bien sur ! Passé du costume de monstre à la peroxydation du glameux et son maquillage … c’est pas tous les jours facile. Mais au vue du show fourni, alors que cela était leur premier concert hors de leur Finlande natale, autant dire que la dextérité et le professionnalisme sont au rendez-vous ainsi que la laque et le fer à lisser ! Ils passeront en revue des morceaux tantôt accrocheurs tantôt balades hard fm bien senties. Ceci dit j’ai la preuve que Peter Steele n’est pas mort, c’est juste qu’il n’a pas assumé sa reconversion de bassiste torturé et guitariste tarlouze en costume satiné, maquillé, aisselle rasée et ventilateur pour pose Narta (cf aussi Simone Simon d’Epica, il a du prendre des cours avec) !

Hollywood Burnouts prends la suite. C’est la seconde participation à ce fest pour ce groupe teuton qui joue sans mal à domicile. Cependant, attention au kilo de laque et la couche d’ozone on en fait quoi ?! Le chanteur doit avoir des actions chez l’Oréal à ce stade… J’attendais beaucoup de ce jeune groupe qui au final mis à part un titre qui sort du lot à des compositions plutôt linéaires… ceci dit le public a très bien réagit et les attendait avec attention, chauvinisme oblige.

Sister , Sweden punk glam : attention ! Là, le fest commence vraiment. Ils ont mis le feu avec leur look de black metalleux. Au-delà du look, il y a l’attitude mais rien n’est en reste et tout est parfait. Set hyper actif et pour un groupe qui n’a qu’un EP et un album a son actif, je pense que plus d’un peut en prendre de la graine car très pros, set carrés. Ils ont joués des morceaux de leur EP tel que « Party Blow » ou le titre éponyme de leur album « Hated » ! « Too bad for you ». En 30 minutes de show, ils ont rentabilisé à eux seul le déplacement en Allemagne. Se sont des jeunes bêtes de scènes qui feront très probablement parler d’eux sous peu.

Vanderbuyst, que dire …. J’ai séché ce groupe là… c’était peut être le groupe le plus heavy de la journée contrairement aux autres beaucoup plus glam et rock’n’roll. Je me rattraperai au Hellfist pour vous en dire un peu plus.

Tuff/Shameless , alors je reprends pour les 2 du fond. Tuff et Shameless sont 2 groupes bien distinct, l’un est allemand et l’autre américain…leur point commun? Le chanteur. Donc vous secouez le tout et vous obtenez la moitié de 2 groupes qui ne forment plus qu’un.  Pour faire un set exceptionnel regroupant des tubes de chaque groupe. Une grande osmose et un concert bien calibré et tenu de main de maitre avec beaucoup de charisme. Une seule chose permet de comprendre de quoi il retourne: le morceau “American Hair Band” qui sur un air bien connu  va vous rappeler quelques souvenirs. Je vous laisse le soin de découvrir et d’apprécier celà à sa juste valeur.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=cO4ZNO24Ye4[/youtube]

Groupe à moitié teuton et américain, Crashdiet est une de seules raisons de notre présence en Teutonie. Le « nouveau » groupe glam/sleaze du moment a du annuler malheureusement sa présence car Peter London, bassiste du groupe souffre d’une ernie discale et donc même shooté aux médocs, il n’était pas en capacité de jouer. Il est entré pour une intervention la veille du festival. On lui souhaite un prompt rétablissement !

Les très « mythiques » texans de Dangerous Toys ont pris la suite pour un show rock’n’roll. C’était assez exceptionnel de les voir en live sachant que ce groupe n’a pas sortie d’album depuis 1995. Ils se reforment à de très rares occasions pour jouer en live. Ils ont fêté les 20 ans du groupe il y a à peine 4 ans. Cependant, malgré cela, ils nous ont gratifié d’un show sans surprise mais rondement mener.

Et voilà, le festival touche presque à sa fin et heureusement nous ne restons pas sur notre faim car voilà qu’Hardcore Superstar déboule de nulle part (avec  10min de retard, mais prendre 10min de retard quand on fait jouer 9 groupe cela relève de l’exploit !) plus survolté que jamais avec une setlist hyper efficace digne d’un best of. Ceci dit, elle ne ressemble en rien à celui qu’ils ont sorti à la fin de l’année passée. Ils nous on gratifié de tous leurs morceaux les plus percutants de chaque album sans oublier le petit quart d’heure slow en mode « je t’aime maman ». Ils mettront en avant malgré tout leur dernier album. Seul reproche à leur faire un manque de communication flagrant avec le public. Leur set est rôdé à la virgule prêt, ils sont venus, ils ont joué, ils son repartis comme ils sont venus !

Reste à saluer l’organisation allemande pour son timing légendaire, sa sympathie etc.

Merci à Basti, NicKo, Mouchoir d’avoir rendue cela possible.

Rendez vous en octobre pour le troisième round et session de rattrapage avec Crashdiet !

A vous les studios!

Merci ma chère et à la prochaine fois!