Insomnium – Barren Earth – Wolfheart

CA Y EST! J’ai enfin vu Barren Earth! Groupe de l’amour absolu qu’Insomnium a eu la gentillesse de mettre dans sa valise pour cette tournée.

En ce glacial et pluvieux dimanche soir, c’est soirée sauna finlandais au Petit Bain. Salle flottante se trouvant à quelques mètres du Bateau Phare. Ce n’est pas très grand mais très sympa (happy hours jusqu’à 20h30 \o/), le son a la patate et notre package finlandais du jour va en faire bon usage.

Insomnium Tour 2017

C’est donc Wolfheart, quatuor originaire de Myrskylä, qui doit chauffer une salle archi pleine avec un Death mélodique sympathique mais hélas un peu trop conventionnel. Tout a déjà été fait et vu dans le genre donc se démarquer dans ce registre est assez complexe. Ceci étant, ils font le taff et le font bien. C’est dynamique, ça bouge, les mecs sont visiblement contents d’être là et le public rend bien au groupe son énergie. A défaut d’avoir un pit tonitruant, les cervicales sont à l’oeuvre et la demi heure allouée au groupe se passe gentiment.

Nous avons ensuite attaqué ce qui, pour moi, était le gros morceau de la soiré: Barren Earth. Cela faisait plus ou moins 8 ans que j’attendais de les voir et ils se sont enfin décidé à sortir de Finlande.
Je pourrais parler des heures de tout ce que j’ai vu/entendu mais nous allons opter pour la version courte. Déjà, nous avons seulement 50% du line-up actuel, les autres étant portés disparus, certes les remplaçant ont bien plus qu’assurés mais la différence entre les vieux routiers et les petits nouveaux étaient visible sur scène. La setlist, à peine 5 morceaux pour une grosse demi-heure de set. Certes les morceaux sont longs mais on aurait peut-être pu se dispenser des titres vraiment ultras longs/lents/chiants du dernier album. Enfin, j’ai eu la confirmation de visu que Jón Aldará est une erreur de casting. Il n’a pas la palette vocale de Mikko Kotamäki et du coup, son chant Death n’a pas la profondeur de celui de Mikko et il est clairement limité sur le chant clair, qu’il prend un voir deux ton plus haut que Mikko. Mais ça c’est moi, groupie qui dissèque tout qui râle. Parce que foncièrement, ça a grave assuré, Aldará est ce qu’il est vocalement mais sur scène ça gère. Idem pour les autres, certes les petits nouveaux sont un poil en retrait mais globalement ça gère.
Dommage que ça ait été si court.

La suite… c’était le gros morceau de la soirée: Insomnium.
Au programme ce soir, Winter’s Gate en entier *GLUPS* et une seconde partie en guise de best of. Je vais être très honnête, aussi somptueux soit-il en version studio, cet album est d’un ennui mortel en live. Hormis quelques fulgurances durant la partie 1, la sauce a du mal à prendre. Ajoutez un cela un groupe qui s’absente de scène entre chaque titre et vous obtenez une première partie de set manquant de rythme ave un public moitié amorphe et un groupe qui peine à faire remonter l’ambiance.
C’est beau mais c’est chiant.
Et quand enfin la partie 7 de Winter’s Gate prend fin, la lumière prend le dessus dans la salle, le groupe retrouve des couleurs, la setlist aussi et le public se réveille. Il aura donc fallu trois bon quart d’heure à Insomnium pour vraiment commencer son concert. Le point d’orgue de la soirée a bien entendu été l’interprétation de While We Sleep où tout le monde s’en est donné à coeur joie. Ce qui est appréciable avec Insomnium c’est la simplicité et la bonne humeur qui se dégage du groupe. Ils ont l’air adorable, leur bonne humeur est communicative, pas un seul ne tire la gueule pour avoir l’air « meuchant ». Non ce sont juste 4 mecs qui font leur truc et vivent ça comme un rêve éveillé. C’est vraiment chouette. Ca n’empêche hélas pas la fin de set de tourner un peu en rond à cause d’un choix de morceaux par forcément adapté à la dynamique d’un set d’une heure vingt.

Quoiqu’il en soit, je suis ressorti de là content. Wolfheart ce n’est pas fou mais c’est agréable. J’ai vu Barren Earth – et donc ainsi vu le dernier des groupes essentiels qui manquaient à mon tableau de chasse. Et Insomnium a fait le boulot même si, pour être très honnête, je ne reviendrais pas les voir en headliner mais y retournerais volontiers en fest.

Kiitos paljon kaverit!