Beast In Black – Turmion Kätilöt

Si tu ne vas pas à Turmion Kätilöt, Turmion Kätilöt viendra à toi. Et c’est tant mieux!
Ce soir, package finlandais à la Maroquinerie avec les champions du Power Metal finlandais Beast In Black et les furieux de Turmion Kätilöt. Joie!

C’est dimanche, il fait un vent à décorner les boeufs et la file d’attente de vant La Maroquinerie n’en finit pas. J’avoue que je ne m’attendais pas à voir autant de monde pour ce concert. Visiblement le Power/Heavy rigolol de Beast In Black fait recette. Ne nous y trompons pas, 98% de la salle est là pour Beast In Black, les 2% restants sont à partager entre les 8 connards de la salle aussi pour Turmion Kätilöt et les piliers du bar.

Ouverture des portes théoriques: 19h30
Ouverture des portes réelles: 19h40
Début théorique du set de TK: 20h
Début réel du set de TK: 19h50
Cherchez l’erreur…
Heureusement, nous sommes rentrés juste à temps parce que franchement, j’aurais loupé ne serait-ce qu’une minute des 40 minutes de set, je foutais le feu à la baraque.
Bref nos finlandais discutaillent un peu avant de se lancer devant une salle un peu circonspecte face au look bigarré des loulous. Ayant jeter un oeil à leurs différentes setlists (les plus récentes du moins) , je me doutais que le choix des morceaux diviserait le set entre beaucoup de relativement calme et un peu d’hystérique qui fait tout leur charme. Ca n’a pas manqué et il est très vite apparu que c’était dans l’hystérie qu’ils étaient les meilleurs (Faster Than God, Sikiö et Lataa ja varmista en tête – quel pied!), le reste étant trop convenu (Love Is Dead notamment et Helvetin torvet – à part peut-être quand ça part en Eurodance véner’). A l’aise sur scène, nos lascars ont tenté et réussi à se mettre le public dans la poche avec quelques blagues foireuses, un anglais douteux et un petit côté foutraque totalement assumé.
40 minutes passées bien trop rapidement mais plusieurs confirmations en ce qui me concerne: je veux les revoir, en headliner et de préférence en Finlande parce que ça doit vraiment être quelque chose.

 

Pour Beast In Black, si vous avez lu la chronique de leur dernier album, vous savez que le monde n’est pas prêt. Enfin si, visiblement une partie de la population métalleuse fait parti de « ceux qui savent » et attend de pied ferme le groupe.
C’est qu’ils se seront fait un peu désirer les affreux mais une fois lancé… bah j’ai éclaté de rire. Beast In Black sur scène s’est encore mieux que sur album car en plus du son, il y a l’image et c’est parfait. Le chanteur ultra maniéré qui en fait des caisses et qui ne cachent même pas son playback, les zickos qui tapent les poses « Heavy Metal » à chaque morceau avec un sourire complice: des barres. Et tout ça devant un public en feu qui prend son pied comme « like a beast ». Niveau ambiance, on se serait cru à Wacken pendant un set de Sabaton ou Edguy.
Le constat est le même que sur album, ça joue, c’est bien aidé par un son de bonne facture quoique perfectible (caisse claire un peu forte, samples/claviers en retrait). Les mecs assurent le show avec une banane plaisante mais… Voila… Nous avons tenu 40 minutes. Plus c’était du masochisme.
Néanmoins, je veux ce groupe à Wacken en Main Stage pour voir 80 000 allemands en transe chanter en choeurs True Believer. Vraiment.

Bonne petite soirée. Par contre La Maroquinerie tient plus du sauna (finlandais – LuL) que de la salle de concert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *