Satyr (Satyricon)

C’est autour d’un verre de San Pelegrino (ndr – oui, je casse un mythe) dans le bar d’un grand hôtel parisien que j’ai eu la chance de rencontrer notre ami Satyr, tête pensante (auteur, compositeur, manager…) du groupe Satyricon.

Satyricon - The Age Of Nero

Flawless: Je n’ai eu l’opportunité d’écouter l’album qu’une fois, donc c’est assez compliqué pour s’en faire un avis ferme et définitif
Satyr : Il y plein d’autres sujets dont on peut parler tu sais…

Flawless: Certes, mais on va être un peu audacieux et on va en parler. Voilà ce que j’en ai pensé : je l’ai trouvé plus lent, plus ambiant et même plus instrumental que les précédents. Qu’en penses-tu ?
Satyr : J’ai une chose à dire, il faut que tu l’écoutes plus !

Flawless: Ben sans promo, c’est compliqué niveau écoute…
Satyr : Ouai je vois mais ce que tu dis ne me sembles pas juste. C’est un album qui est très exigeant et qui plein de substance. Il a un penchant très agressif, et non lent et ambiant. On peut dire qu’il y a plus l’accent sur ce qu’il se passe instrumentalement et vocalement. Ce qui se passe vocalement conduit et « unit » la chanson, et c’est fait d’une manière bien plus forte que sur n’importe lequel de nos albums précédents.

Flawless: Comme je te le disais sur une écoute ce n’est pas évident de percevoir toutes les subtilités d’un album.
Satyr : Ben tu vas en avoir plein …Quel genre de musique aimes-tu ?

Flawless: Euh … (même pas eu le temps de répondre)
Satyr : Tous ce qui est bien ?

Flawless: Ouai voilà, je ne l’aurais pas mieux dit !
Satyr : Comme moi (rires). Donc je pense que tu vas passer un bon moment. C’est un album qui… tu sais, mes albums préférés sont ceux qui prennent du temps. Je n’ai jamais eu l’occasion d’écouter un album où j’ai tout aimé. C’est le genre d’album que je n’écoute plus 10 ans après. Les bons albums pour moi sont ceux qui après plusieurs écoutes sonnent de manières impressionnantes et positives mais que l’on a toujours envie d’écouter 15 fois de plus car ce n’est qu’à ce moment là qu’obtiendra tout. Tous mes albums préférés sont sur ce modèle là. Tous mes albums favoris avaient quelques chansons qui se démarquaient du lot au départ mais après plusieurs écoutes je découvrais les plus compliquées.
Et particulièrement dans un groupe comme Satyricon où il y a beaucoup de choses qui se passent et qui sont cachées, cela donne une certaine longévité à la musique. Ca rends l’album … Quel âge tu as ?

Flawless: 25
Satyr : 25. Donc quand tu auras 35 ans ca sera un album que tu conseilleras à une personne de 25. Tu lui diras, tiens écoute ça ! Tu vois ce que je veux dire ?

Flawless: Ouai, très bien. Mais est ce que tu as changé ta manière de composer cet album ?
Satyr : Je développe constamment ma façon de composer. Et je deviens de plus en plus intelligent et futé.
Ce que je veux dire c’est que, en prenant 2 points de vue différents comme celui du musicien et celui des fans, on pourra toujours dire d’un batteur ou d’un guitariste « Oui j’ai/il a progressé avec le temps, avant c’était un bon musicien mais là il/je suis/est vraiment fantastique ». Et c’est quelque chose qu’on n’entend pas souvent vis-à-vis d’un parolier. Donc c’est vraiment un projet ambitieux de vouloir écrire des chansons ciblées. Parce que particulièrement dans le metal, les gens pensent que plus il y aura de trucs plus ca sera impressionnant.
Mais pour moi … (un blanc) Tu connais la chanson des Beatles « Get Back » ??

Flawless: Oui, mais là j’avoue j’ai plus l’air en tête.
Satyr : Donne moi le titre d’une chanson dont on se souvient facilement…N’importe laquelle !

Flawless: (et c’est dans ces cas là que ca ne vient jamais…) Hum
Satyr : Un morceau bien catchy que l’on reconnaît facilement… « Smoke on the water » par exemple! Le truc avec ce morceau, c’est que toi comme moi on aurait pu écrire ce morceau. Mais ce n’est pas le cas ! Tu vois ?
Et pour moi, tout ce qui sortait de ma tête c’était balalalala (ndr – je ne fais que retranscrire ce qu’il dit hein mais imaginez le en train d’imiter un riff rapide de guitare c’est plus simple), et je pensais que j’étais génial.
Et je pense que la stupidité à laquelle on fait face dans le metal actuellement, c’est que les gens quand ils écoutent nos vieux titres se disent que c’était bien complexe avant maintenant c’est trop simpliste. Et là je dis non ! Avant je faisais de trucs complètement barrés, je les mettais bout à bout, et ca donnait un grand bordel. Certains trucs étaient cools, d’autres pas du tout.
Maintenant, j’ai une vision beaucoup plus claire des choses sur lesquelles je dois me focaliser et mettre l’accent sur l’importance de la puissance. Un très bon ami à moi du groupe Thorns dit toujours que ce qu’il déteste dans le metal extrême, c’est que quand quelqu’un à une bonne partie, il va l’orner de trucs inutiles et quand c’est fini tu te demandes où est passée l’essence du morceau ? Qu’est ce qui est arrivé aux fondations ? C’est comme, une maison sans fenêtres ou sans fondations.
Je pense que Satyricon est un groupe qui combine le fait d’être direct, qui ne tourne pas autour du pot, qui va directement là où il veut émotionnellement et sentimentalement mais aussi qui s’autorise à voyager dans des atmosphères plus dynamiques et atmosphériques. Mais quand nous le faisons, ce n’est pas parce qu’on a un chœur masculin sur « Die By My Hand » le 4ème morceau de l’album, ce n’est pas parce que le chœur est là que nous devons le mettre plus fort que la guitare, la batterie ou tout le reste sous prétexte qu’utiliser un chœur masculin est exceptionnel. Et sur le dernier titre de l’album « Den Siste », il y a des cors sur ce morceau ce n’est pour ça qu’ils doivent être très fort : BOAARRGG ! (ndr – ouai il imite vachement les cors qui jouent forts). Si ca fonctionne quand c’est fort, faisons le ! Mais pourquoi le faire sous prétexte que c’est différent ou excitant. Ca doit être dans le meilleur intérêt de la chanson et ce qui fonctionne le mieux.
Et je pense que Satyricon a peut être une approche plus adulte et sophistiquée pour faire ce que l’on fait. Et je pense que s’est la raison pour laquelle les auditeurs expérimentés de musique alternative aiment Satyricon.
Les auditeurs plus inexpérimentés recherchent plutôt un « gâteau d’anniversaire » ou des « feux d’artifice », on ne fait pas ça, on ne peut pas leur fournir ce genre de choses, nous ne sommes pas le bon groupe pour eux.

Flawless: Pour rester sur le nouvel album, peux tu me dire pour avoir choisit ce titre « The Age Of Nero » ?
Satyr : Tu sais ce que « nero » signifie ?
Flawless: (ndr – Je lui ai épargné la blague sur le logiciel de gravure mais j’ai été tenté j’avoue) Non, pas du tout.
Satyr : C’est de l’italien et ca signifie noir. Nero était aussi le nom du dernier empereur romain (ndr – Néron pour ceux qui n’aurait pas compris).
L’empire Romain était probablement un des empires les plus puissants de toute l’histoire. Néron était un empereur fou, décadent et hédoniste qui a mené un des plus puissants empires que la terre a pu connaître, à sa chute à cause de sa folie.
Et dans la même optique, j’ai un sombre et sinistre présage sur ce qu’il se passe actuellement dans notre monde.
Si on y réfléchit, l’Armageddon et le jour du Jugement Dernier sont des gimmicks typique du metal mais cela ne signifie rien pour les gens. C’est juste un truc qui sonne cool, et ils sont là : « Armageddon YEAH ! » mais ca ne veut rien dire. Mais soudainement, c’est devenu quelque chose de vrai … La guerre en Europe, en Afrique, en Amérique, en Asie…Des conflits religieux, des tremblements de terre, des tsunamis, des ouragans, la famine.
Tout cela existait déjà mais cela devient de plus en plus présent et de plus en plus extrême.
Et la réalité dans laquelle nous vivons, tu peux faire le choix de te dire « C’est ça, c’est l’époque dans laquelle on vit… Maintenant, on doit assumer les conséquences de nos actes ». Et certaines personnes ne le comprennent pas, donc ils évitent le sujet en prétendant que rien de tout cela n’existe. Et d’autres se disent que tout ira bien dans l’avenir, sauf que ce n’est pas le cas ! Et tu sais pourquoi ? Parce qu’actuellement nous sommes déjà à un stade avancé et je pense que ca va être compliqué d’inverser la tendance.
Flawless: Tu m’étonnes…
Satyr : En plus, je pense qu’il n’y a pas de réelle volonté de faire quelque chose. Tout le monde dit, on devrait faire ça et ça mais sans réelle conviction. Et je pense que ce que l’on voit actuellement, n’est que le début de la fin. Je pense que dans notre vie future, pas forcement l’année prochaine, mais dans le futur nous verrons la fin du monde ou peut être la prochaine génération. Et comme je te le disais, tout devient de plus en plus réel, et pour moi en tant qu’artiste ce sombre sentiment à propos du début de la fin a été une grande source d’inspiration.
« The Age Of Nero », The Age Of Darkness, The Age Of Black, Néron l’empereur qui aida à la chute de l’empire romain …Ce n’est pas un concept album mais c’est une réflexion sur des choses qui ont inspiré toute la noirceur de mon esprit. Les gens ont trouvé l’album très sombre et noir, je pense que cela vient en partie de ce dont je viens de te parler.
Flawless: L’artwork rejoint tout à fait ce que tu viens de me dire…
Satyr : (Rires) Oui, complètement. Il n’est pas très joyeux…

Flawless: Et qui fait l’artwork pour vous ?
Satyr : A vrai dire, c’est moi… Je suis très intéressé par le coté visuel de l’artiste aussi. Je veux faire des choses qui n’ont pas seulement un sens musicalement parlant mais qui mettent aussi l’accent et élèvent l’expérience lyrique et musical. Quelque chose qui rend l’impact, la force des paroles et de la musique encore plus puissante.
Quand on s’est réuni avec le designer, qui s’appelle Martin (ndr – ??? Oui le nom à la traduction est pas compréhensible), c’est un type génial qui nous a déjà aidé sur « Now, Diabolical » aussi.
En gros, on s’assoit et je lui dis ce à quoi je pense, ce que je veux faire et la manière dont je veux que ca ressorte. Et son boulot en tant que designer graphique, c’est de faire devenir réel ce à quoi j’ai pensé. Il fait des suggestions, et on débat sur ce qui serait le mieux. C’est un processus qui prends du temps car il faut qu’on arrive à se mettre d’accord en se disant : « C’est bon ! On y est arrivé » C’est ce qui représente notre album.
Et puis c’est marrant ! C’est une des choses qui me font apprécier encore le fait d’être un artiste !

Satyr
Satyr

Flawless: Et pourquoi avoir choisit de (re)mettre « My skin is cold » sur l’album parce que vous en avez quand même fait un EP…
Satyr : Ce n’est pas le même enregistrement… La version EP a été enregistrée en une journée dans un petit studio en Norvège. Et quand nous l’avons fait, le nouvel album n’était même pas d’actualité. Mais quand on s’est mis à travailler sur le nouvel album, c’est un morceau que l’on pouvait s’empêcher de retravailler sans cesse… Et quand nous sommes rentrés en studio, il a semblé évident qu’elle devait figurer sur l’album car ce n’était pas seulement une meilleure version mais nous avons réussi à l’amener à un niveau supérieur. Elle est arrangée différemment, elle sonne différemment parce qu’elle n’a pas été enregistré dans le même studio. Même si je suis très fier de la version EP, elle n’a rien de comparable avec celle de l’album.

Flawless: Passons un peu du coq à l’âne, mais j’ai lu que récemment tu avais rejoins la famille ESP…
Satyr : Il paraît oui… Pour moi, comme n’importe qui qui travaille avec une guitare, et je me fous qu’on me le donne ou qu’on me la fasse payer, je prends ce qui est bon pour ma musique.
J’ai eu aussi de très très bonnes expériences avec d’autres marques de guitare aussi. Mais je perdais un peu en qualité quand je ne jouais pas sur une ESP, ils ont sorti une nouvelle ligne de guitare qui est tellement extra ! Je discutais avec eux, et ils me disaient que je devrais retourner avec eux. Et quand je suis allé à L.A. pour essayer leur nouvelle guitare, j’étais … (ndr – Là il se marre tout seul) Je savais que c’était bon ! Donc je suis allé voir Ibanez et je leur ai dis que j’allais chez ESP parce qu’ils ont ce dont Satyricon a besoin.
Désolé, mais je dois faire ce qui est bon pour mon groupe. Et le son des guitares ESP est devenu une partie intégrante du son de Satyricon. Je les ai tellement utilisée sur de précédents albums. Je ne voulais rien compromettre et faire ce qui était le mieux pour mon groupe. Ils ont tout fait pour nous satisfaire et customiser ces guitares de la manière dont je le souhaitais.
Je leur disais, je n’aime pas ca, est ce que c’est possible de le changer ? J’avais des désirs particuliers des choses que je voulais comme ca et pas autrement… Et certaines manufactures de guitare ne font pas ce genre de choses, et eux ce n’est pas du tout ca. Ils ont bien pris en compte ce dont nous avions besoin. Donc pour moi, c’est la guitare ultime !

Flawless: Parlons un peu live… En juin vous avez fait le Hellfest, qu’en as-tu pensé cette année ? Comparativement à il y a 2 ans ? C’était meilleur cette année ?
Satyr : Oui, complètement ! C’était une bonne expérience. J’étais heureux de voir que nous avions rameuté plus de gens que certains groupes qui étaient en tête d’affiche.

Flawless: Ouai et en plein après-midi ce n’était pas forcement gagner !
Satyr : Tu m’étonnes ! Le soir même, je regardais Ministry, j’adore Ministry ! Et je me disais, peut être que nous aurions du jouer un peu plus tard car il y avait clairement plus de gens qui nous regardait dans l’après-midi que pour Ministry (ndr – et là il a grave raison !). Donc je pense que c’est quelque chose que l’organisation du Hellfest devrait considérer, peut être pour 2010.

Flawless: Vous pensez revenir au Hellfest en 2010 ??
Satyr : C’est à eux de voir ! Mais si on doit jouer là bas la prochaine fois, il vaudrait mieux que se soit en soirée (ndr – dit-il mort de rire).

Pour des raisons budgétaires et de manque de temps cette interview n’a pas été réalisé dans son intégralité, mais il en a déjà tellement dit que ce n’est pas grave !

Merci à Roadrunner Records, mon frère, et Satyr pour son temps, sa gentillesse et sa considération (et oui le black metal en prend un coup !).