Slipknot – Disaster Pieces

Hou que voilà un DVD qui est attendu au tournant par moult personnes. Les fans du combo masqué attendent cette galette avec impatience depuis des mois car on leur a promis monts et merveilles et les détracteurs du groupe l’attendent aussi pour voir le belle machine à 9 têtes se planter.
Manque de bol pour ceux qui détestent les masqués, le ratage ne sera encore pas pour cette fois.

Slipknot - Disaster Pieces

Comment vous expliquez l’état dans lequel peut me mettre le fait d’écouter Slipknot live avec un son aussi gigantesque ? Ce que je ferais si je pouvais, ça serait de pousser les meubles, d’inviter 15/20 potes, de mettre le son à pleine puissance, de monter sur la table du salon et de taper un slam par dessus les copains qui pogotent. Oui ma bonne dame, ce DVD là il fera peur à vos voisins. 1h30 de beuglement non stop, d’attentat sonore, d’agression visuelle, bref ce live est un outrage à tous les sens mais comme on est un peu flagada on en redemande.

Plus sérieusement, le rendu du fameux concert de la Dockland Arena est tout simplement hallucinant. Des caméras partout (sur les instruments, dans les masques), un montage de fou furieux (on est toujours au cœur de l’action) tout ça avec un son…. mais un son….
Le tout est extrêmement bien pensé, tous les 2 ou 3 titres, on nous ménage un petit break pour nous montrer ce qui se passe avant le concert. C’est ainsi qu’on découvre ses messieurs en trains de s’équiper, la concentration avec le concert, l’installation du matos etc etc C’est à la fois intéressant pour nos neurones et salvateur pour nos oreilles.

En plus d’un live somptueux, on nous a gratifié d’une interface bien cradingue à la Slipknot. Du très beau boulot même si ça n’est pas toujours hyper interactif. La boucle sonore en fond est stressante à souhait et colle parfaitement à l’ambiance
L’image est nickel, le son je ne reviens pas dessus et je ne vous parle pas du pressage qui est plus que nickel.

Mais (parce qu’il y a un ‘mais’, il y a toujours un ‘mais’), pour un live beeeen…. on n’entend pas le public. Certains dirons que ce n’est pas indispensable mais moi ça me manque. D’autre part, si comme moi vous avez déjà vu les masqués en concert, vous risquez de rester un peu sur votre faim. Bah oui, vu que les groupes en général on prit la fâcheuse habitude de faire la même chose tous les soirs, quand on les a vu 8 fois comme moi, là on a l’impression de les voir pour le 9ème et pire, on l’impression de revoir la MEME CHOSE pour le 9ème fois. Oui bon j’en vois qui vont me dire que quand on en est à 8 fois on ferait mieux de s’écraser plutôt que de ramener sa science et de faire la fine bouche, N’EMPECHE qu’un peu de diversité ça ferait pas de mal. Avec 2 albums on peut quand même faire tourner un minimum la set-list.
Et que dire des bonus…. Ha bon parce que y’a des bonus ? Savais pas…
Trèves de conneries, je vous le dis comme je le pense : ils se sont foutus de notre gueule à ce niveau là. Franchement, avec Slipknot y’a largement de quoi remplir ras la gueule les 2 disques. Là on se contentera juste de multi-angles sur certains titres seulement. *pas content*

Moralité vous l’aurez compris, ce Disaster Pieces est tout sauf un désastre malgré les faiblesses soulignées précédemment. Les fans apprécieront de revoir les gang de l’Iowa en pleine action et au sommet de son art, les autres regarderont histoire de dire qu’ils l’ont vu.
Je ne peux que saluer une fois de plus le travail exceptionnel qui a été fait pour réaliser ce DVD. Belle prouesse technique que monter bout à bout les heures et les heures de bandes filmées par les 27 caméras de la salle pour un faire cette «chose» démoniaque qu’on ne peut s’empêcher de regarder encore et encore.
Bref un bon petit DVD qui se doit d’atterrir sur votre étagère entre le Hullabaloo de Muse et le futur DVD live de Korn. Car c’est entre ces 3 là que se décidera le titre de DVD live de l’année… même si à mon avis Korn risque encore de faire très mal à la concurrence.