Rammstein – Rammstein : Paris

Ce printemps 2017 est décidément la période à laquelle bourgeonnent tous les lives. Après Arch Enemy et Dimmu Borgir voici que Rammstein se décide enfin à sortir la très attendue retranscription de ses 2 concerts à Bercy datant de 2012.
Hé ouais 5 ans déjà.

Pour avoir un peu plus de détails sur le concert en lui même, je vous renvoie à mon petit report de l’époque.
Si vous préférez la version courte: ça cassait des culs.

Du coup vous allez me demander si le rendu audio/vidéo de ces fameux concerts est du même tonneau? Réponse: oui.
Comme d’habitude, je lance la version audio avant la vidéo et rien que là déjà c’est juste « wahou ». On sent une foule massive, vivante qui ne demande qu’à se déchaîner avant même qu’une note ait été joué. Et quand ça part, on retrouve le son dantesque qui avait empli Bercy à l’époque. Et surtout, si overdubbing il y a eu, il est discret car on retrouve à peu de choses près la balance du live. A comparer sur ce point avec le dernier live de Dimmu Borgir qui, maintenant que j’écoute celui de Rammstein, me semble trop beau pour être honnête sur certains points.

Et si on ajoute l’image il se passe quoi? Je ne comprends même pas que quelqu’un ose poser la question. A votre avis avec 21 morceaux dans la setlist, 27 caméras, le tout sur 2 concerts et surtout avec Jonas Åkerlund (excellent clippeurs et habitués des productions rammsteiniennes) aux manettes, ça va rendre comment?
Imaginez que le gars à tout dérusher et monter ça comme un clip de plus de 2h. C’est dynamique sans être in-regardable, il y a un travail de fou dans le choix des plans pour avoir celui qui a la meilleure lumière et l’utilisation subtile des ralentis donnent parfois un côté épique au tout. A noter aussi l’utilisation de très gros plans qui tranchent radicalement avec ce qu’on a l’habitude de voir ( Doom Schneider est à la fête sur ce dernier point). Enfin on notera un ré-étalonnage de l’image pour avoir des tons assez froids ainsi que l’ajout des quelques effets visuels sur le visage de Till pour accentuer l’expression de son visage.
Ajouter à cela un son encore plus monstrueux avec le Blu Ray et une qualité image complètement folle et vous obtenez plus qu’un simple concert en vidéo. A ce stade c’est de l’art et ça valait bien 5 ans d’attente.

Le marketing pour la promo annonce: « une expérience unique pour le spectateur ».
Pour le coup, c’est totalement vrai. Probablement le meilleur live qu’il m’ait été donné de voir.