KXM – Scatterbrain

De toute la palanquée de supergroupes qui nous avaient pondu des albums il y a 3 ans, KXM faisait de ceux qui s’étaient montrés convaincant. C’est donc fort logiquement que le trio récidive avec un second album.

Pour mémoire, KXM c’est Ray Luzier (KoRn), dUg Pinnick (King’s X) et George Lynch (Lynch Mob).
En gros, on prend les mêmes et on recommence, toujours avec ce mélange à cheval entre Rock et Métal et lorgnant un peu plus cette fois-ci vers le Prog. Ceci se ressent dès le premier morceau où l’on sent un que le groupe a volontairement complexifié sa musique – beaucoup de breaks et de contre temps (écoutez bien la batterie). A côté de ça, KXM réussit le tour de force de ne jamais compromettre l’efficacité du tout car même si les morceaux sont parfois complexes, les refrains sont très souvent redoutables et accrocheurs.

Si le début de Scatterbrain paraît un déroutant, plus il se déroule, plus il est captivant. Sa variété, sa fraîcheur, le fait qu’il soit souvent là on ne l’attend pas, qu’il varie, change, évolue constamment lui donne ce petit plus qui fait la différence entre les bons albums et les très bons albums. Que l’on ait une écoute concentrée ou bien que le disque passe en fond, on lève souvent le sourcil car il y a régulièrement un détail qui attire notre attention. Les percus de Luzier (It’s Never Enough), les solos enflammés de Lynch qui en deviennent presque lyrique ou bien le chant toujours juste de Pinnick qui tutoie par moment le sublime. Le trio fonctionne avec une aisance déconcertante tant tout semble naturel. Pondre 13 titres et les mettre en boîte en à peine 10 jours en dit long sur la façon dont fonctionne KXM.
Certains ergoteront sur le fait que 13 titres c’est peut-être beaucoup, d’autant qu’en terme de durée on n’est pas volé à raison de 5 minutes en moyenne par titre, et je les comprendrais. N’empêche qu’il serait sot de bouder son plaisir.

KXM n’est pas la somme de 3 individualités. KXM est une entité vivante qui suivant le besoin change de forme et dont les 3 membres se mettent au service de la musique qu’ils interprètent. Brillant. voir même brillantissime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *