Deafheaven – Ordinary Corrupt Human Love

Découvert par hasard l’an dernier au Hellfest, Deafheaven m’avait fait forte impression avec une musique à la limite du Black Metal et de l’émo.
Il est temps de voir si le groupe passe aussi bien sur album qu’en live, étant donné qu’il n’y a pas George pour capter l’attention en gesticulant partout.

Soyons clair, si vous voulez un mur de blasts et un truc qui pète des rotules, passez votre chemin car si Deafheaven a les moyens de vous chatouillez les rotules lors de ses montées en régime, le groupe n’est jamais aussi bon que lorsqu’il s’agit de vous prendre les tripes.

Rien que You Without End, premier titre d’Ordinary Corrupt Human Love justifie l’écoute du disque. Un modèle de créativité, de puissance émotionnelle et de justesse dans l’interprétation. Le morceau m’a laissé sans voix. Enfin si mon ami imaginaire me susurrait dans l’oreille « mec c’est du génie ». 7 minutes 32 de bonheur musicale quasi absolu avec un George totalement possédé dont le chant n’apparaît que tardivement et se trouve ultra loin dans le mix. Un parti pris osé qui fonctionne du feu de dieu. Dans un registre poil différent, Canary Yellow, longue de 12 minutes prend bien son temps pour s’installer afin de mieux vous mettre à genou lors de son envolée finale. Le chant hurlé collant parfaitement une partition quelque part entre l’Emo, le Post-Rock et le Black Metal. Des genres qui n’ont à priori rien à voir ensemble et qui en temps normal me font fuir (je parle de l’Emo et du Post Rock) mais qui dans ce contexte sont un pur régal.
Je vous vends l’album sur 2 chansons car si le reste est bon, je le trouve malgré tout un poil en dessus des 2 titres évoquées. Near est bien trop calme pour capter mon intention, Honey Comb est excellente mais n’atteint pas le niveau de maestria des 2 autres, idem pour la violente Glint, géniale mais pas autant que… Quand je vous dis qu’en 2 titres les mecs ont plié le truc, je n’exagère pas.

Quoiqu’il en soit Ordinary Corrupt Human Love est un album plus que réussi et un sérieux candidat pour le podium 2018. Tout en subtilité, même quand il envoie, il transmet tellement d’émotions qu’il est impossible de rester de marbre. Voila c’est comme ça que ça doit être la musique! Ca doit faire vibrer, se faire sentir vivant. La vache quel pied.
Merci Deafheaven.