Cradle Of Filth – Cryptoriana – The Seductiveness of Decay

Que vois-je à l’horizon? Un nouvel album de Cradle? Ho pinaize. J’avais oublié jusqu’à l’existence du groupe. Ca promet. Ou pas.

Si il y a bien une chose que l’on ne peut pas retirer à Dani Filth et sa bande, c’est l’abnégation et la régularité dont ils font preuve dans leur production musicale. Oscillant toujours entre le moyen bien et le pas terrible, CoF a su conserver au file des années  un style maison aisément identifiable qu’on l’aime ou pas. Sans relancer le débat « c’est bien/c’est pas bien », nous avons ici un cas intéressant dans ce domaine car si d’autres groupes ayant la même approche ont su moderniser quelques bricoles dans leur style sans le dénaturer, CoF persiste et signe dans un registre qui n’a pas bougé d’un iota depuis que le monde est monde.
En résulte un album d’un autre âge aussi bien dans les compos, le chant que la prod. Tout, je dis bien absolument tout sonne daté. Les riffs et compos, sans forcément être mauvais, sentent le réchauffer/déjà entendu ailleurs – que se soit dans les morceaux d’autres groupes ou pire encore dans la propre disco de Cradle. Le chant de Dani ressemble toujours a des aboiements de caniche sous Redbull, le mec a toujours l’air au bout de sa vie et ça sonne toujours aussi ridicule. Le pire est que parfois ça me semble même pas harmonieux. Je n’ai plus le morceau en tête mais sur cet album il m’est arrivé 2/3 fois de tiqué sur des passages où le chant est hors sujet. Quant à la prod, elle est bonne et dans la droite ligne de ce que le groupe nous pond qu’il existe.

En gros, si on le prend pour ce qu’il est, Cryptoriana – The Seductiveness of Decay est un album de Cradle Of Filth correct. Quelques morceaux sympas avec des riffs efficaces. Ca s’écoute gentiment.
Si on est plus exigeant, Cryptoriana est vraiment pas mal… pour un disque de 1997.