Behexen – The Poisonous Path

Aujourd’hui je vous préviens, ça va être sale. Tant au niveau du son que de l’intro de la chro car aujourd’hui c’est mon dépucelage de Black finlandais. Hé ouais.

Behexen - The Poisonous PathQuand on parle de la Finlande, sur le plan métallistique s’entend, on pense surtout à Bodom ou Apocalyptica, voir Stratovarius ou Impaled Nazarene. Mais il y a aussi un scène Black assez active parmi laquelle on retrouve entre autre Satanic Warmaster et ceux qui nous intéresse aujourd’hui: Behexen dont The Poisonous Path est le cinquième album. En effet, nos finlandais sont des vétérans de la scène BM finlandaises et sortent avec une régularité métronomique un album tous les 4 ans.

Le petit dernier est celui dont il est question aujourd’hui et nous avons à faire à un pur album de black, on y retrouve tout ce qu’il faut: le son très raw, quoiqu’on a déjà entendu largement pire, le délai sur la voix et des paroles paroles très portées sur le satanisme et l’occultisme, le tout soutenu par un mur de blast de bon aloi. Maintenant que j’ai énoncé les poncifs du genre, je vais vous décrire ce qui fonctionne vraiment selon sur ce disque: ses ambiances.
Les cloches sur le premier titre ou bien les choeurs masculins sur The Wand Of Shadows. Cave Of The Dark Dreams passe en mode destruction massive avec un motif de gratte qui donne une ambiance de fin du monde au morceau. Un brûlot de 3 minutes 49 presque trop court. Tout le contraire de titre suivant qui à tout les peines du monde à faire décoller son mid tempo. Avec Chalice Of The Abyssal Water on trouve ce qui est probablement un des 2/3 meilleurs titres de l’album avec juste ce qu’il faut de mélodie et de groove au milieu des blasts, tout pour ça finir sur un nouveau mid tempo à l’ambiance maîtrisée et réussie. Je garde la meilleure pour la fin: Umbra Luciferi. Morceau de satanisme pur au refrain qui vous fera gueuler « Luciferi » comme un boeuf juste parce que. Le morceau met 3 bonnes minutes à monter en puissance mais pour quel final… ce petit changement de rythme de la batterie à 4:10 est un pur plaisir et ce final ultra groovy, quel pied. Les titres restants, sorti du dernier titre de 8 minutes au mid pesant (dans le bon sens du terme), sont dans la veine de ceux déjà cités.

Ce qui est fou c’est que j’ai déjà en tête leur concert du Hellfest (que je n’ai pas vu à l’heure ou j’écris ces lignes). Je visualise parfaitement ce qui va s’y dérouler et l’ambiance sonore tant tout ce qui est sur ce disque me fait penser à ce que doit être le son live du Black.
Bref tout ça pour dire que si vous voulez vous envoyer un bon disque de BM finlandais, celui-ci est tout indiqué.